Rationalisation des dépenses : Macky Sall va encore supprimer ou structurer 24 agences

    Macky Sall et son gouvernement ne comptent pas se limiter à de simples déclarations, dans le cadre de sa politique de rationalisation des dépenses courantes qui est annoncée. À moins d’un an de sa réélection à la tête du pays, il a mis en œuvre plusieurs stratégies de rationalisation. C’est dans ce cadre qu’il faudra intégrer, la restructuration, en 2020, d’au moins 24 agences et structures de l’Etat.

    ‘’La restructuration des agences et structures similaires touchera au moins 24 d’entre elles, pour permettre de dégager des économies budgétaires substantielles sur leurs dépenses de fonctionnement et de personnel. Cela prendra la forme d’un processus passant par l’établissement de la situation financière et sociale de chaque agence ou structure assimilée concernée ; la proposition d’un plan social pour les entités à liquider ou à fusionner ; la création d’un Fonds de restructuration pour prendre en charge le paiement des droits des travailleurs ; le redéploiement de certains d’entre eux vers d’autres structures étatiques ; la liquidation des créances, le recouvrement des dettes, la dévolution du patrimoine et la reprise des contrats et programmes d’investissements par les nouvelles entités’’. La réduction des subventions octroyées aux agences qui bénéficient de ressources propres, entre aussi dans ce jeu.

    Mais, cette mesure est loin d’être la seule qui sera mise en œuvre. Cette rationalisation, comme l’indique le projet de loi de finances de l’année 2020, va se poursuivre. Ce sera, notamment, à travers ‘’la réduction de la facture locative de l’État, grâce aux économies réalisées via la résiliation de nombreuses conventions de location de bâtiments’’. D’ailleurs, il est relevé à ce sujet que la réception des Sphères ministérielles de Diamniadio ainsi que celle du Building administratif Président Mamadou Dia de Dakar valident la nouvelle politique immobilière de l’Etat. Le déménagement de nombreux ministères impliquant des milliers d’agents, permet de disposer d’un patrimoine immobilier aux normes pour abriter ses services et de recourir à moins de location dans la capitale’’. Cette politique va permettre la mise en œuvre du plan de réduction des factures d’eau, d’électricité et de téléphone.

    S’agissant particulièrement du téléphone, l’application, depuis le 1er septembre 2019, du décret n° 2019-1310 du 14 août 2019 fixant une allocation mensuelle sous forme d’indemnité compensatrice pour les ayant droits pour charge de téléphonie mobile, se traduit par une économie pour l’Etat d’environ 15 milliards de francs par an. Le suivi rapproché du parc automobile de l’État, est aussi dans cette même dynamique. ‘’Il donnera lieu à une panoplie de mesures permettant d’infléchir la tendance à l’augmentation du parc, ainsi que de maîtriser graduellement les dépenses liées à l’acquisition, l’entretien et la consommation de carburant des véhicules administratifs.

    Evoquée récemment, la fermeture de consulats et de bureaux économiques à l’extérieur sera effective à la fin de l’année. Elle va favoriser ‘’une mise à jour de la carte diplomatique, sans mettre en péril les intérêts vitaux du Sénégal ni ceux de nos concitoyens vivant à l’étranger’’.

    FAIRE UN COMMENTAIRE

    SVP faire un commentaire !
    SVP entrer ici votre nom