[RECTIFICATION] – Validation d’un plan d’urgence de 11 milliards CFA pour la période de soudure (Officiel)

Cet article fait suite à la demande de rectification formulée par le service de communication du PAM à Dakar /Sénégal, de l’article publié le 18 Mai 2018 intitulé : Le PAM dégage 11 millards CFA pour aider le Sénégal à lutter contre la faim ” . 


Voici le contenu de l’article rectifié :

Le Premier ministre Mahammed Dionne a validé le Plan d’urgence pour la sécurité alimentaire (PUSA) 2018, d’un montant de 11 milliards de francs CFA, pour faire face aux conséquences du déficit pluviométrique dans 6 départements du Sénégal, a appris l’APS vendredi de source officielle.

Un communiqué reçu du Conseil national de sécurité alimentaire note que “pendant la période de soudure (juin – août 2018), les projections laissent apparaître que dans six (06) départements du pays, au moins 20% des ménages pourraient connaître d’importants déficits alimentaires et nutritionnels dus à une mauvaise répartition pluviométrique durant l’année 2017”.

Le PUSA 2018 vise à “fournir une assistance alimentaire aux 47 251 ménages les plus touchés par l’insécurité alimentaire dans les départements de Podor, Matam, Kanel, Ranérou, Goudiry et Tambacounda”.

L’Etat et ses différents partenaires procéderont ainsi “à trois distributions mensuels d’argent liquide, de bons d’achat et ou de vivres aux ménages ciblés”, précise le communiqué.

Il s’agira aussi de sauver 397 863 Unités de bétails tropicales (UBT) menacées par l’insécurité alimentaire dans les départements de Saint-Louis, Podor, Dagana, Matam, Kanel, Ranérou, Linguère, Tambacounda, Koumpentoum et Koungheul, indique la même source.

Pour ce faire, poursuit le communiqué, “chaque UBT recevra 1 kg d’aliments de bétails par jour et sera déparasitée. De plus, l’aliment de bétail sera vendu aux éleveurs à un prix subventionné”.

La validation du PUSA ce vendredi permet “le démarrage immédiat” des activités d’assistance alimentaire et de l’Opération sauvegarde du bétail (OSB) par l’Etat avec l’accompagnement de ses partenaires, assure le communiqué.

Il signale qu’une des “décisions majeures” prises par la Primature est de mettre en œuvre sans délai le Programme national d’appui à la sécurité alimentaire et à la résilience (PNASAR), “afin d’apporter des solutions structurelles, donc durables en construisant la résilience des ménages et des terroirs vulnérables”.

APS


L’article original publié le 18 Mai 2018  :

A la suite du constat selon lequel certains pays du Sahel, comme le Sénégal, sont confrontés à une période de soudure, le PAM compte les accompagner financièrement pour y faire face. Ainsi, une enveloppe de 11 milliards est dégagée par le programme pour soutenir le Sénégal.

Le Directeur Exécutif du Programme Alimentaire Mondial (PAM), David Beasly a entamé une visite d’une semaine, à partir du 17 mai 2018, dans les pays du Sahel comme le Sénégal, le Mali, la Mauritanie et une partie du Burkina Faso, qui font face à une période de soudure.

Dans le communiqué du PAM, le programme informe de la mise à disposition d’une enveloppe de 11 milliards de FCFA pour le Sénégal. « Dans le cadre de son programme d’urgence 2018, le Programme national d’appui à la sécurité alimentaire et à la résilience (PNASAR) prévoit de mobiliser 11 milliards de francs CFA pour faire face à la situation de tension alimentaire dans 6 départements du pays que  Podor, Matam, Kanel, Tambacounda, Goudiry, Ranérou, soit une population estimée à 47.000 ménages » a renseigné le document.

Revenant sur la consistance de cet appui, le document indique que ce plan repose principalement sur la distribution des coupons alimentaires aux ménages les plus vulnérables pour le volet sécurité alimentaire dans les départements de Podor et de Matam.

 

La répartition de ce montant prévoit 6 milliards pour la situation alimentaire et 5 milliards pour le volet pastoral.

Informant des motivations du PAM à accompagner ces pays du Sahel, David Beasley pointe du doigt la faible pluviométrie, entre autres facteurs.  « Au Sahel, les faibles pluies ont affecté les récoltes et réduit le fourrage et l’eau pour le bétail, rendant la vie plus difficile pour certaines populations. Le PAM travaille activement pour aider les populations. J’ai l’intention de rencontrer les dirigeants du Sénégal, du Mali et du Niger pour renforcer notre engagement à soutenir leurs plans d’intervention » a signalé David Beasley

Dans le document, le PAM affirme avoir « un besoin urgent de 165 millions de dollars pour répondre aux besoins de 3,5 millions de personnes pendant la période de soudure ».

Avec reussirbussiness

 


MEA CULPA !

La rédaction  SAMAREW Infos, s’excuse auprès du PAM, pour les éventuels désagréments causés,  et tâchera à l’avenir d’être plus rigoureux dans le traitement des informations  et surtout celle jugées sensibles comme la faim. 

 

PARTAGER