RESSOURCES PETROLIERES : L’Assemblée Nationale du Sénégal dans l’illégalité

A la prochaine rentrée parlementaire, l’Assemblée Nationale devrait recevoir trois projets de loi, concernant le code pétrolier, le partage des revenus et le contenu local.

Les lois n’étant pas rétroactives, les contrats déjà signés ne sont pas concernés par ces nouvelles lois au Sénégal. Les députés donc légiféreront pour le futur. Si l’on sait que pratiquement tous les blocs ont été attribués par Macky Sall, quel est l’intérêt de ces délibérations ?

Que Nenni ! Du bleuf ?

Puisque les ressources appartiennent au peuple, tous ces projets de loi devraient être mis à la disposition de la société civile et des experts sénégalais, avant qu’ils soient examinés en conseil des ministres, et soumis par la suite à la représentation nationale.
Autrement, tout le monde sait, ce sera comme lettre à la poste à l’annexe du palais qu’est l’Assemblée nationale.

Faut-il rappeler que le budget de 15, 774 milliards de l’AN est illégal ?

Le règlement intérieur stipule clairement que le budget de l’Assemblée nationale doit être présenté en Commission des Finances par le questeur (art 18 du règlement intérieur). L’APR/BYY sous la houlette de Moustapha Niasse a toujours refusé d’appliquer cette loi.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom