Les révélations de l’imam Massamba Diop sur les francs maçons du REHFAM

Il urge, pour les Sénégalais, de faire bloc autour du chef de l’Etat du Sénégal qui a interdit un congrès de 600 francs-maçons au Sénégal. L’annonce est du président de l’Ong Jamra, imam Massamba Diop.

Après l’interdiction du congrès qui devait regrouper à Dakar 600 francs-maçons, les 2 et 3 février prochains, l’essentiel du sermon de l’imam Massamba Diop, Président de l’Ong Jamra, a été axé, hier, sur cette question, lors de la prière du vendredi qu’il a dirigée à Pikine. ‘’Nous avions l’information, il y a de cela 3 mois. Mais, dernièrement, les choses se sont précipitées. Ainsi, 26 Ong et organisations islamiques des différentes régions du Sénégal se sont réunies et ont fait bloc pour contrecarrer ce mouvement. Je disais que des jeunes étaient prêts à s’immoler, à mourir et ou tendre des embuscades à l’hôtel qui devait abriter la rencontre. Dieu merci, le président de la République a pris la décision d’écouter son peuple, en annulant ledit congrès. Nous nous devons de le remercier et de prier pour lui’’, a dit d’emblée, hier, l’imam.

Pour lui, quand François Bozizé, qui fut président de la République de Centrafrique, avait dit non à un projet de légalisation de l’homosexualité, le Fmi et la Banque mondiale lui avaient ‘’fermé le robinet’’. ‘’Quelque temps après, ils ont compris qu’il a été lâché par son peuple. C’est un coup d’Etat qui l’a fait partir de son poste de président. Nous ne voulons pas que cela arrive au président Macky Sall. C’est pour cela que j’ai demandé aux musulmans de faire bloc autour de lui pour ce problème-ci et de prier pour lui, parce qu’il a posé un acte important et fort’’, a lancé l’imam Diop.

Selon qui le combat va continuer, car il a appris, par la suite, qu’ils devaient se rabattre sur Saly. Mais, poursuit-il, selon leurs derniers renseignements, ils sont partis vers le Congo. ‘’Ils sont libres de partir où ils veulent, mais nous sommes vigilants. Le combat continue. Etant les sentinelles de l’islam, nous n’allons jamais accepter que la franc-maçonnerie ou l’homosexualité puissent être érigées en règle ici dans un pays où reposent des saints de la religion musulmane. Nous sommes partis pour voir le nouveau khalife des mourides, avant de faire une visite dans les autres foyers religieux du pays. Ils voulaient le faire en 1985, puis en 2007, avant de venir en 2018. Mais nous saurons toujours faire face’’, a promis Massamba Diop

Introduction de l’éducation religieuse dans les écoles

Pour faire face à cette nouvelle pratique qu’aucune religion n’accepte, l’imam Diop prône l’introduction de l’éducation religieuse dans le système scolaire. Selon lui, il faut faire la différence entre l’enseignement et l’éducation religieuse. Le premier se limite à donner un savoir ; le second va mouler un Sénégalais tout neuf, nouveau, qui, dès le bas-âge, à partir de 3 ans, saura comment vivait Seydina Mouhamed (Psl). Il saura qu’il ne doit voler, mentir et bannir l’homosexualité. ‘’Un tel enfant, s’il gère les deniers publics, il n’aura pas besoin de recevoir les inspecteurs généraux d’Etat, car il saura que l’inspecteur général des inspecteurs généraux, que le Maitre de l’univers veille sur lui. Il ne va rien prendre, sauf ce qui est licite’’, espère Massamba Diop.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom