RUSSIE : Les images incroyables d’un Boeing 737 forcé de se poser sans train d’atterrissage

Ce samedi 8 février, un Boeing 737 a échappé au pire sur les pistes d’Oussink. Secoué par des vents violents avant son atterrissage, ses roues d’atterrissage ont été brisées. Les cent passagers à son bord ont vécu un atterrissage mouvementé, qui n’a pas fait de victime.

Un avion de ligne d’une compagnie russe, avec 100 personnes à bord, a effectué dimanche un atterrissage très mouvementé sur la piste d’un aéroport du nord de la Russie, sans faire de blessés selon les autorités. “Un Boeing (de la compagnie) Utair a fait un atterrissage brutal”, a indiqué un communiqué publié sur le site de la république des Komis, une région du Grand nord russe où s’est posé l’avion en provenance de Moscou.

Des images montrant le Boeing 737 couché sur le ventre au bord de la piste enneigée de l’aéroport de la ville d’Oussinsk.

“Dieu merci personne n’a été sérieusement blessé”

Aucun des 94 passagers et six membres d’équipage n’a été blessé, selon les autorités, qui précisent que seule une personne a demandé une assistance médicale. “L’avion a atterri sur la queue”, a déclaré à l’AFP une porte-parole du ministère local des Situations d’urgence, ajoutant que les passagers avaient été évacués par les toboggans d’urgence. Selon la compagnie Utair, l’avion a subi “une violente et imprévue variation du vent” au moment de cet atterrissage qui a “brisé” les roues du Boeing.

“L’appareil a réussi à se maintenir sur la piste jusqu’à son arrêt complet grâce à la rapidité et au grand professionnalisme de l’équipage”, a indiqué Utair dans un communiqué. Le commandant de bord a plus de 6.900 heures de vol, selon Utair.

“Ce qui s’est passé aujourd’hui à l’aéroport d’Oussinsk est inacceptable!”, a affirmé dans un communiqué le président de la République des Komis, Sergueï Gaplikov. “Dieu merci personne n’a été sérieusement blessé”, a-t-il ajouté.

Du fait de négligences ou de la vétusté des installations,(…)

“Dieu merci personne n’a été sérieusement blessé”

De son côté, Sergueï Gaplikov, président de la République des Komis, a dénoncé des faits inacceptables : « Dieu merci personne n’a été sérieusement blessé ». Au final, plus de peur que de mal : seul un passager a demandé une assistance médicale à sa descente de l’avion.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom