Santé: La 5G est-elle dangereuse pour notre santé ?

A quelques mois de son déploiement en France, le nouveau standard de téléphonie mobile suscite beaucoup de craintes quant à ses effets sanitaires. On fait le point sur les fausses informations et les expérimentations.

Les champs électromagnétiques produits par les téléphones portables ont été classé en 2014 dans la catégorie des cancérogènes possibles pour l’homme par l’Organisation Mondiale de la Santé. En 2018, une vaste étude américaine du National Toxycology Program a conclu qu’une forte exposition aux ondes électromagnétiques 2G et 3G avaient provoqué des tumeurs au cerveau chez des rats mâles. Difficile de généraliser ces résultats à l’homme car les niveaux et la durée d’exposition étaient bien supérieurs à ce que peuvent rencontrer les utilisateurs de smartphones.

Mais cela a renforcé légitimement la suspicion à l’égard de la téléphonie mobile, même si le risque certain de cancérogénicité n’est pas avéré. Dans ces conditions, il est logique de s’interroger sur les effets potentiels d’un nouveau standard de téléphonie mobile comme la 5G, d’autant qu’opérateurs et constructeurs de smartphones promettent plus de puissance et de débit. Le problème, c’est que la question est parasitée par des fausses informations colportées sur les réseaux sociaux.

Rumeurs et intox

On a vu circuler pêle-mêle des rumeurs affirmant que des oiseaux étaient morts à cause de la 5G, que des arbres étaient coupés pour des expérimentations, ou encore que les cerveaux de nos enfants allaient griller comme dans un micro-ondes. On vous passe toutes les vidéos complotistes qui pullulent sur YouTube, la 5G étant accusée d’être un instrument du grand capital pour asservir et surveiller le monde entier.

Une pétition réclamant un moratoire sur la 5G est aussi soutenue par 170 scientifiques de 37 pays. Mais les signataires sont des militants anti-ondes de longue date et certains apparaissent comme des figures polémiques, à l’image du professeur Belpomme qui a fait l’objet d’une procédure disciplinaire de l’Ordre des médecins. Les déclarations de la ministre bruxelloise du logement et de l’environnement Céline Fremault au mois d’avril ont aussi été le prétexte à de nombreuses fake news affirmant que Bruxelles suspendait le déploiement de la 5G en raison de ses répercussions pour la santé. Coupé de son contexte, sa citation « La 5G ? Les Bru

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom