Saourou Sène (port du voile) :  »La France n’a absolument rien à nous imposer »

L’institution Sainte Jeanne d’Arc doit se conformer à la législation sénégalaise. A défaut, l’autorité publique doit prendre ses responsabilités. La conviction est de Saourou Sène, secrétaire général du Saemss. L’institut Jeanne d’Arc a renvoyé les filles voilées. En tant qu’enseignant et leader syndical, qu’en pensez-vous ? Je crois que nous sommes dans un pays laïc où on devrait respecter les croyances religieuses de chacun. Et l’école étant laïque, je ne vois pas comment le règlement d’une école peut enfreindre la loi et que personne ne peut rien dire. Je crois que dans la hiérarchie des normes, la loi dépasse de loin nos articles , nos circulaires et arrêtés. C’est la loi qui devra faire de sorte que la République reste la République.

 Et l’école ne devrait pas échapper à ça. Nous considérons que l’autorité de la République doit prendre toutes ses responsabilités par rapport à cette situation et faire de sorte que tous les enfants qui ont le besoin d’aller à l’école, qu’ils puissent le faire, et à l’école de leur choix. Nous condamnons vivement le renvoi de ces élèves et nous demandons à l’autorité politique de se saisir. Soit Jean d’Arc se conforme au règlement de notre pays ou bien chacun prend ses responsabilités. C’est ma conviction. D’habitude le Sénégal ne connait pas ce genre de problème. Est-ce que la France n’est pas en train d’exporter ses problèmes de sociétés ? Nous considérons que la France n’a absolument rien à nous imposer ici. Si les français créent des écoles, c’est des écoles qui doivent répondre à nos valeurs locales. Si elles ne peuvent pas se conformer à nos valeurs religieuses, nous devons prendre nos responsabilités.
 C’est la raison pour laquelle encore une fois, ce débat pose la sincérité des relations islamo-chrétienne dans notre pays. C’est inacceptable qu’on puisse renvoyer des élèves dans un pays à 90% de musulmans parce que tout simplement, elles auront le tort de porter le voile. On ne doit pas l’accepter. Et là aussi, je crois que l’autorité de la République a un devoir : celui de faire respecter notre loi fondamentale. Certains pensent qu’il appartient aux parents de retirer leurs enfants. Pensez-vous que c’est une solution ? Je crois que la solution, ce n’est pas de retirer les enfants de l’école. La solution, c’est que la puissance de l’Etat doit obliger l’école (Jeanne d’Arc) à se conformer à la constitution sénégalaise.
PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom