Scandale sexuel : Dieyna libérée tard dans la nuit, … le téléphone du Directeur de l’ISEG va parler

La technique d’investigation utilisée par la Division de lutte contre la cybercriminalité dans l’affaire de mœurs impliquant le directeur de l’Iseg, va permettre de faire progresser l’enquête.

Parmi les éléments retenus : l’examen des téléphones portables de Mamadou Diop, sa victime présumée Dieynaba Baldé, son frère Aly Baldé et sa copine demi-finaliste de « Sen petit gallé » en 2016, Abibatou Cissé. Les messages seront utilisés par les enquêteurs pour élucider cette affaire.

L’enquête préliminaire sur ce dossier de mœurs impliquant le directeur de l’Iseg suit son cours avec les premières auditions hier soir devant la Division de lutte contre la cybercriminalité, qui ont duré jusque tard dans la nuit du samedi à dimanche.

La confrontation entre Dieyna et Mamadou Diop a tiré en longueur. La victime présumée du DG de l’Iseg, retranchée depuis plusieurs mois chez sa grande soeur, est rentrée tardivement chez elle.

C’est le patron de l’Institut supérieur d’entrepreneurship et de gestion qui a été retenu à la police. D’ailleurs, la garde à vue de Diop Iseg va être prolongée demain matin, a-t-on précisé de source judiciaire. L’éventuelle présentation du mis en cause au procureur de la Republique sera décidée demain après-midi.

Toutefois, les éléments de la Brigade des mœurs près de la Sûreté urbaine ont eu l’occasion d’arrêter à temps le directeur de l’Iseg, qui a été cité dans une étonnante affaire de mœurs, mais ne l’ont pas fait malgré les indices s’accumulant contre lui, a affirmé une source policière. Ce qui a poussé la Division de lutte contre la cybercriminalité a passé à la vitesse supérieure, conduisant au placement en garde à vue de Mamadou Diop, à la suite de son audition.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom