Selon le site Turbo, Carlos Ghosn aurait racheté Renault en pleine crise du COVID-19 : Un poisson d’avril ?

Selon le site d’actualité spécialisé dans le traitement de l’information automobile turbo.fr, l’ancien patron de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi profite de la crise du coronavirus et de l’affaiblissement du constructeur français pour organiser son rachat. Le milliardaire Lawrence Stroll ferait partie du montage financier. Un Poisson d’avril ?

Pour un retour, c’est un sacré retour. A la fin de l’année 2018, le patron de l’alliance Renault-Nissan Mitsubishi était arrêté au Japon et jeté en prison dans le cadre d’une enquête sur des détournements de fond relatifs à sa gestion du groupe. Au début de l’année 2020, il réussissait une évasion rocambolesque qui le menait jusqu’au Liban, pays dans lequel il reste à ce jour exilé.

Mais cet exil ne l’empêche pas de prendre aujourd’hui une revanche éclatante sur ses adversaires. Déjà en difficulté depuis l’année dernière à cause de ventes en baisse, Renault a beaucoup souffert de la crise du coronavirus. A tel point qu’en raison du fort repli de sa capitalisation ces derniers jours, Carlos Ghosn a réussi à monter une opération de rachat sauvage de la marque au losange. L’homme précise qu’il s’appuie pour cela sur des fonds personnels en provenance du Japon et de France.

Sans Nissan

Suite à ce rachat par Carlos Ghosn et ses associés, comptant notamment le milliardaire canadien Lawrence Stroll déjà propriétaire d’une partie d’Aston Martin, Renault se sépare définitivement de Nissan et Mitsubishi. La marque au losange développera certaines synergies technologiques avec Aston Martin, et le pilote Lance Stroll (fils de Lawrence) pourrait (encore) remplacer Esteban Ocon chez Renault F1 Team. Pas de chance pour le jeune pilote français, à nouveau jeté comme du poisson pas frais.

Un poisson d’avril ? ça a tout l’air ! 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom