Sen Café Actu de ce Lundi 06 juillet 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • Ça se corse pour Moustapha Cissé Lo : Le député, qui remet sa démission à Moustapha Niasse ce lundi, devra répondre à la Commission de discipline de l’APR et à la justice ; • Yakham Mbaye, dans un entretien avec WalfQuotidien, met les pieds dans le plat : « Tout se passe comme si l’honneur de la Première Dame vaut plus que celui de ma mère. Je ne compte pas sur mon parti pour des réparations » ; • Oumar Youm donne des nouvelles du TER du Sénégal : « Nous sommes à 95% de finition, les essais sont prévus en octobre. Le TER n’a pas couté 1000 milliards ».

1 – Moustapha Cissé Lo démissionne ce lundi de son poste de vice-président de l’Assemblée nationale et se fait servir une plainte par Aymerou Gning : La semaine démarre avec un double rebondissement dans l’affaires des injures et passe-d ‘armes entre responsables de l’APR. Moustapha Cissé Lo a décidé de présenter sa lettre de démission au Président de l’Assemblée. Le député de l’APR quitte sa fonction de 1er vice-président de l’Assemblée mais « reste un simple député et militant du parti ». Dans la foulée, Moustapha Cissé Lo va répondre à la justice, après la citation directe que lui a servie le Président du groupe parlementaire de la majorité Aymerou Gning. Ce dernier reproche à Cissé d’avoir accusé son épouse « d’être illégalement bénéficiaire de 60 tonnes de semences d’arachide »

2 – Pr Moussa Seydi : « Le nombre de cas graves et les décès vont augmenter, parce que le virus a fini d’envahir tout le pays, être âgé et porteur d’une comorbidité est devenu un grand risque maintenant ». Le Pr Seydi a eu un entretien avec Ramatoulaye Dème de la RTS, pour faire le point sur les tendances de la pandémie au Sénégal. Selon le chef du service des maladies infectieuses de Fann, « le nombre de cas augmente, la pandémie n’est pas terminée au Sénégal, même si certaines personnes pensent le contraire. On ne peut pas prédire l’avenir avec la massification des cas communautaires. Avec les cas communautaires, être âgé et avoir une comorbidité est devenue dangereux au Sénégal. Il ya une tension réelle sur le nombre de lits disponibles, il faut toujours dire la vérité, quoiqu’il arrive », a dit le Professeur connu pour « ses vérités ».

3 – Insultes publiques : Yakham Mbaye réplique. Dans un entretien avec Walf Quotidien, le DG du Soleil assène quelques piques. « Comme le procureur ne s’est pas autosaisi, il sera saisi ce matin. Je ne compte pas sur mon parti pour des réparations. Moi, le Zorro défendant tête baissée le camp auquel il appartient contre les ennemis du dedans et du dehors, c’est fini ! Tout se passe comme si l’honneur de la Première Dame vaut plus que celui de ma mère. Cissé Lo devait être arrêté depuis longtemps ; il urge de trouver les moyens de l’arrêter. »

4 – Insultes publiques, accusations de Moustapha Cissé Lo et Farba Ngom : Abdoulaye Makhtar Diop exige que la justice se saisisse de l’affaire. Invité du Grand Jury de RFM, le Grand Serigne de Dakar est catégorique. « Il faut condamner et sanctionner pénalement. Je ne peux pas comprendre, quelle que soit la provocation dont il dit être victime, qu’un Monsieur comme Moustapha Cissé Lô -qui fut président du Parlement de la CEDEAO, candidat déclaré à la mairie de Dakar, capitale du Sénégal, puisse se livrer à une orgie d’insultes et d’insanités sur des autorités, c’est inadmissible et inacceptable. Il faut sanctionner, car on a dépassé toutes les bornes de l’insolence », tonne le Grand Serigne.

5 – Moustapha Cissé Lo traduit en conseil de discipline de l’APR : Sur instruction du Président Macky Sall, la Commission de Discipline de l’APR est convoquée ce lundi, « pour statuer sur les mesures à prendre à l’endroit de ce camarade qui déshonore le parti et écorne l’image du Sénégal en Afrique, voire dans le monde entier »

6 – Thierno Alassane Sall invité du Jury du Dimanche de Mamoudou Ibra Kane : « Macky Sall a abandonné les sénégalais avec la maladie » : « Les véritables chefs d’Etat se révèlent dans les situations exceptionnelles », a d’emblée lâché Thierno Alassane Sall selon qui, le président de la République, « en prenant certaines mesures comme la levée de l’état d’urgence assorti du couvre-feu, a tout bonnement abandonné les Sénégalais avec le virus ».
Il ajoute : « Il s’est mis en quatorzaine chez lui et a dit au peuple de se débrouiller », soulignant que Macky Sall ne s’est pas préparé pour faire face au virus. Tirant, en effet, un bilan « catastrophique » de la lutte contre la Covid-19, ce membre du Congrès de la renaissance démocratique (CRD) de rappeler que le 23 mars, il y avait 79 malades et 8 guéris, 0 décès.
« Mais, au moment où il parlait, le 29 dernier (le dernier discours à la nation, ndlr), il y avait 6698 malades, 4300 guéris, 108 décès et plus de 2200 sous traitement. Si on avait mis en place des procédures qui marchent, on n’aurait pas eu une croissance exponentielle de cas et, aujourd’hui, le plus grave c’est qu’on ne sait plus où se trouve le mal dans ce pays », regrette l’ancien ministre de l’Energie, repris par Seneweb.

7 – Oumar Youm donne des nouvelles du TER : « Nous avons quelques soucis avec la finition des gares, haltes et signalisations qui sont à 75%, en octobre, les essais du train vont démarrer » : Selon le ministre des infrastructures, des transports terrestres, qui s’est confié à Oumar Gning de la RTS, « les travaux globaux sont à 95% de finition et les essais sont prévus en octobre. Un nouveau planning réaliste sera fait en fin juillet et en octobre, nous pourrons donner une date précise de mise en service commercial du TER. La pandémie a malheureusement impacté les travaux et retardé certains aspects du chantier. Contrairement aux informations distillées çà et là, le TER ne coûte pas 1000 milliards », a annoncé Oumar Youm.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom