Sen Café Actu de ce Lundi 13 Juillet 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • Moustapha Cissé Lo se fait hospitaliser et envoie ses enfants à la DIC ; • Me Ousmane Sèye : « nous connaissons le diffuseur des insultes de Cissé Lo et l’organe de presse derrière la publication » ; • Hausse des tarifs des bus bus Tata au Sénégal : Le ministre Oumar Youm dit niet à l’AFTU

1 – Hausse des tarifs du transport urbain : le Ministère chargé des Transports terrestres informe les usagers qu’aucune augmentation des tarifs de transport n’a été discutée encore moins arrêtée avec les opérateurs.

« En conséquence, toute hausse unilatérale des tarifs serait contraire au décret précité et aux conventions signées entre l’autorité de régulation des transports urbains, le Conseil exécutif des Transports urbains de Dakar (CETUD) et les Groupements d’Intérêts économiques membres de l’AFTU.

Toute augmentation des tarifs constituerait une infraction à la réglementation sur les tarifs de transport routier, notamment la loi n° 94-63 du 22 août 1994 sur les prix, la concurrence et le contentieux économique.

Le Ministère exhorte les opérateurs à veiller à l’application stricte de la réglementation sur les tarifs et se réserve le droit de prononcer à l’encontre de tout contrevenant les sanctions prévues par la réglementation en vigueur.
Il invite, également, les Forces de sécurité, chargées du contrôle routier, à veiller strictement au respect des tarifs actuels », informe Oumar Youm

2 – Moustapha Cissé Lo se fait hospitaliser et envoie ses enfants à la DIC : Selon nos confrères du quotidien La Tribune qui relaient l’information dans leur livraison de ce lundi, les téléphones du parlementaire ont été saisis aussi. Il est devenu introuvable depuis quelques jours et attendu chez les enquêteurs depuis la semaine dernière, il n’a pas fait signe de vie.

3 – Maitre Boucounta Diallo invité de Grand Jury de la RFM « Le conseil rural de Sindia, à l’époque, a délibéré sur un objet inexistant ». Face à Babacar Fall, l’avocat s’est exprimé sur l’affaire Sedima-Ndingler : « C’est ce qu’on appelle en droit administratif le fait d’outrepasser ses pouvoirs. Et lorsqu’une autorité administrative outrepasse ses pouvoirs, on parle d’illégalité de la mesure qui a été prise. Même si la SEDIMA a bénéficié de cette délibération, elle est frappée d’illégalité et ça peut faire l’objet d’un recours devant la Cour suprême pour excès de pouvoir », a affirmé l’avocat, repris par Libération et qui assène : « A Djilakh, le mètre carré peut être vendu à 10 000 F. Avec 225 hectares, vous avez 22 milliards 250 millions. »

4 – Serigne Moustapha Sy Responsable moral des Moustarchines Wal Moustarchidad « On a tendance à jouer avec la confrérie, je ne suis pas d’accord avec la fermeture de la Zawiya EL Hadji Malick Sy »

Profitant d’une déclaration publique tenue ce week end à Tivaouane, le Responsable moral des Moustarchidines s’est prononcé sur la fermeture des mosquées dans la ville sainte. « En venant à Tivaouane, j’ai dépassé quelques mosquées qui faisaient le Wazifa. Arrivée à hauteur de la Zawiya El Hadji Malick Sy et de la mosquée de Serigne Babacar Sy, il n’y avait pas de Wazifa. Cela m’a paru bizarre. Quand j’ai demandé, on m’a dit que c’est le Khalife général des tidianes qui en a décidé ainsi. Moi, je ne comprends pasOn a tendance à jouer avec la confrérie. Je ne suis pas du tout être d’accord avec cette fermeture de la Zawiya El Hadji Malick Sy et de la mosquée de Serigne Babacar Sy », a martelé Serigne Moustapha

5 – Ousmane Sèye avocat de Yakham Mbaye : « Nous connaissons le diffuseur des insultes de Cissé et ce n’est ni Yakham ni Farba Ngom ». L’avocat a confié à Aissatou Diop Fall, hier, que le dossier judiciaire va révéler beaucoup de surprises. « Yakham Mbaye a porté plainte pour les injures et la diffusion des injures sur les réseaux sociaux. Nous connaissons l’insulteur, le diffuseur des injures sur les réseaux sociaux et l’organe de presse qui a été la première a diffuser l’info sur les injures. Il faut savoir que ni Yakham Mbaye ni Farba senghor ne sont les diffuseurs de ces injures. La justice suit son cours car la plainte est devant le procureur qui doit faire son enquête »

6 – Contentieux avec la SEDIMA : Les populations de Djilakh annoncent une marche à Dakar le 17 juillet : Les habitants de Djilakh ont organisé, hier, une marche dans leur localité. Selon le correspondant de Dakaractu, elles dénoncent la manière dont le Conseil municipal de Sindia a attribué ces terres. Pour ces populations, il est impensable de donner 300 hectares à raison de cent mille francs l’hectare. Ce qui représente les 30 millions que monsieur Babacar Ngom a payé pour les frais de bornage et non pour Djilakh. Revenant sur la conférence de presse organisée par le patron du SEDIMA, ces dernières d’affirmer que les gens qui y ont assisté, l’ont fait de leur propre chef. Les marcheurs demandent à Babacar Ngom de dire qui il a indemnisé. Par ailleurs ces mêmes marcheurs ont abordé les difficultés du village qui se résument à un manque d’eau et d’électricité depuis 1960. Déterminées à en découdre avec le patron de la SEDIMA, les populations de Djilakh en compagnie de mouvements tels Mbour Justice, Frapp et la société civile, donnent rendez-vous ce 17 juillet à la place de la Nation pour une marche nationale.

7 – Covid-19 : Distribution des aides alimentaires « Tous les 45 départements du pays ont reçu leurs dotations ». C’est un ministre soulagé qui a annoncé la nouvelle, à 48h du délai fixé au 15 juillet par le Chef de l’Etat lors d’un conseil des ministres tenu en début juillet. Mansour Faye ministre en charge de l’opération a publié un communiqué pour informer de la fin de la distribution des vivres destinés à 1 million de ménages. «Les opérations de distribution des kits alimentaires destinés aux ménages vulnérables ou impactés par la Covid-19, tirent à leur fin». Nous tenons à remercier tous les acteurs impliqués dans le processus, notamment les 5 000 vérificateurs qui recevront chacun une motivation de 70 000 F CFA payables en 2 tranches. Le paiement se fera auprès des chefs des services départementaux du développement communautaire. La première tranche de ce montant est déjà disponible », assure le ministre du Développement communautaire.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom