Sen Café Actu de ce Lundi 27 Juillet 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une • Décès de Babacar Touré : La presse perd son pionnier ; • Birahim Seck : Il ya un plan pour mettre la main sur les 35 ha du King Fadh Palace ; • Jamra va manifester contre les séries qui pervertissent les jeunes au Sénégal.

1 – Babacar Touré Président fondateur du Groupe Sud Communication est décédé : Le monde de la presse perd son baobab et pionnier. BT comme l’appelaient ses confrères, est parti sur la pointe des pieds, hier à l’âge de 69 ans. La levée du cours est prévue ce lundi matin à l’hôpital Principal et l’inhumation à Touba.

2 – Birahim Seck coordonnateur du Forum civil alerte : « Il ya un plan de liquidation du patrimoine du King Fadh Palace à Dakar, pour mettre la main sur les 35 ha du foncier »

Invité du Grand jury de la RFM, Birahim Seck donne une image peu reluisante du King Fadh Palace, le plus grand réceptif hôtelier du Sénégal. Selon le coordonnateur du Forum civil, le King Fadh est dans un état de délabrement voulu et entretenu à dessein. « Toutes les grandes compagnies aériennes comme Air France, Emirates, Turkish, Kenyan Airways ont résilié leurs contrats avec l’hôtel. Est-ce qu’il n’ya pas derrière ce pourrissement délibéré des installations et structures du King Fadh, un plan de mettre la main sur le foncier de 35 ha de l’hôtel ? Il faut que l’Etat mette en place rapidement un comité de gestion dans cet hôtel », lâche Birahim Seck qui se demande « comment peut-on donner ce patrimoine à un seul sénégalais qui fait ce qu’il veut ?»

3 – Alioune Badara Cissé sur le refus des ministres à déclarer leur patrimoine : « S’ils persistent, le Président doit les démettre »

Le Médiateur de la République du Sénégal s’est prononcé sur la déclaration de patrimoine des membres du gouvernement, en marge d’une cérémonie de don sang qu’il a lui-même initié ce week end. « L’obligation de transparence, l’obligation de voir que ceux-là qui gèrent nos deniers ne les utilisent pas à des fins personnelles, ceux-là à qui nos devenirs sont confiés, nous les connaissons en réalité, que nous ne leur confions pas nos deniers pour qu’ils se les approprient et s’enrichissent. Mais nous voulons savoir ce qu’ils pèsent à l’entrée et ce qu’ils pèsent au sortir de leur mission. C’est le sens dans lequel s’est inscrite cette obligation de faire sa déclaration de patrimoine… Malheureusement, l’OFNAC qui reçoit les déclarations de patrimoine n’a pas capacité de sanctionner. Par contre, l’OFNAC informe le président de la République. Celui-ci doit faire un rappel et si des ministres persistent à ne pas faire cette déclaration, il doit les démettre », conseille le Médiateur ABC.

4 – Trafic du bois de vène vers la Gambie : Le pillage des ressources forestières du Sénégal continue

Les gendarmes de la brigade territoriale de Kalifourou, en poste à Manda Douane, ont procédé à la saisie de bois de vene à bord de sept charrettes, ce 26 juillet 2020 vers 05 heures du matin au village de Ngory, dans la commune de Sinthiang Koundara.
Les trafiquants ont pris la fuite en direction de la Gambie via le village sénégalais de Boulembou. Ladite saisie sera mise à la disposition du secteur des Eaux et Forêts de Vélingara. Source : Divcom gendarmerie 

5-Tabaski et Covid-19 : La Croix Rouge met en garde : A la suite du ministre de la santé, la Croix-Rouge alerte sur la propagation lors de la fête. « La fête de Tabaski est en soi un danger au Sénégal. Nous constatons qu’en temps normal la concentration humaine est maximalisée. Alors dans une période où on nous parle de distanciation sociale, nous sommes en train de vivre un fait qui est en train de faire éclater toutes les recommandations en matière de distanciation sociale et cela se sent au niveau des cas, car nous nous sommes rendu compte que les cas de décès augmentent et que les cas de Covid-19 augmentent et paradoxalement, on assiste à un relâchement inexplicable », déplore le président de la croix rouge à Dakar, Ass Tacko Mbacké Seck.

6 – Jamra va manifester contre les séries « Rewoulène » et « Infidèles » « Que les milliers de followers qui expriment régulièrement leurs légitimes indignations, relativement aux séries Réwoulène (promotion de l’homosexualité) et Infidèle (apologie de l’adultère et de la fornication), sachent qu’une tournée nationale, suivie d’une marche de protestation pour la défense de nos valeurs – comme celle que JAMRA avait eu à organiser contre la série pornographique “Confession érotique”, finalement retirée des écrans – sont prévues après la Tabaski au Sénégal.

En partenariat avec le CDVM de Serigne Bassirou Macké Cheikh Astou Fall, de l’ONG DARAL QURANE de l’Imam Ratib Rufisquois Dia El Hadji Alioune, et de bien d’autres partenaires, qui confirmeront incessamment leur participation, nous sensibiliseront les autorités religieuses sur cette fâcheuse tendance des productions audiovisuelles à fouler aux pieds nos valeurs culturelles et religieuses; et à porter gravement atteinte à la Santé mentale et morale des enfants, pour des préoccupations bassement matérielles et financières », a informé Mame Mactar Guèye.

7 – Le patrimoine du Président Senghor vendu en France : Son ami le poète Amadou Lamine Sall annonce la surprenante nouvelle

Ce qui restait des Senghor (Léopold et Colette) a été vendu aux enchères, selon Amadou Sall proche de la famille. « Après la disparition de Colette, tout était devenu compliqué et difficile à suivre à démêler, à comprendre, à maîtriser. Sans compter que juridiquement, nous n’avions aucune information de ce qui se passait et comment cela se passait à temps.
Par respect, un héritage est un héritage. C’est la famille qui est concernée. Pas les amis, pas les fidèles, pas les disciples. Chacun reste à sa place. Par respect.
Ce patrimoine vendu aux enchères chez la société Ader en France, , nous échappe donc ici au Sénégal.
J’en ai informé le président de la Fondation Senghor Moustapha Niass. Nous cherchions déjà à savoir, depuis longtemps, où est passée l’épée d’académicien de Sédar. En vain. Tout cela est bien triste. Mais nous ne sommes pas responsables. Nous prenons acte. Pour l’histoire.
Une page s’est tournée. La mort est passée par là. Mais Senghor n’est pas mort. Il survit et il survivra à la mort pour l’éternité. C’est d’ailleurs avec sa mort, que commence sa vraie vie. Sa belle et infinie légende ne fait que commencer », a annoncé hier le poète Sall.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom