Sen Café Actu de ce Mardi 11 Août 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • Serigne Babacar Sy Mansour « La vérité est que l’Etat du Sénégal n’a ni le remède, ni moyens, ni solutions », face à la pandémie ; • Célébration du Magal et du Gamou : L’activiste Thiat met les pieds dans le plat « C’est le moment, pour l’Etat, de montrer que c’est lui l’Etat »  ; • Un expert projette 1500 décès en fin décembre. 

1 – Pandémie au Sénégal : Un expert projette 1500 décès en fin décembre, Serigne Babacar Sy Mansour édicte trois pistes de solutions et déplore la crise d’autorité

Dr Modou Ngom mathématicien prévient que, si la tendance actuelle se maintient, le Sénégal va enregistrer 67000 cas positifs, plus de 20 000 hospitalisés et 1500 décès, informe le Témoin. De son côté, le khalife général des tidianes Serigne Babacar Sy Mansour ; repris par plusieurs confrères comme Kritik et Vox Populi, livre la thérapie contre le Covid-19. Selon le marabout, il faut « la prière, le repentir et l’aumône ». Le khalife déplore aussi la perte de repères et d’autorités. « Il n’ya plus de leaders d’opinion, il n’ya que l’argent qui prévaut au Sénégal, plus de valeurs. La vérité est que l’Etat n’a ni le remède, ni moyens, ni solutions »

2 – Pandémie Covid-19 : L’Inde offre au Sénégal des tonnes de médicaments dont les fameuses hydroxychloroquine et l’azithromicine

Le don a été réceptionné, hier, au nom du Ministre de la Santé et de l’Action sociale, par Alassane Mbengue, Secrétaire Général du Ministère dans le cadre de la lutte contre la covid-19. Il s’agit de plusieurs tonnes de médicaments constitués de 9 catégories de produits dont l’hydroxychloroquine et l’azithromicine. Le SG n’a pas manqué au cours de la cérémonie de magnifier les excellentes relations entre l’Inde et le Sénégal.

3 – La police a arrêté 1490 individus pour non-respect du port obligatoire du masque

Lancée aux trousses des récalcitrants, la police est en train de procéder à des arrestations des personnes qui ne respectent pas les nouvelles mesures sanitaires, dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19. En effet, les opérations coups de poing menées par la police durant ce week-end, ont abouti à l’arrestation de pas moins de 1 490 personnes sur tout le territoire national, pour non-respect du port obligatoire de masque.

D’après une source policière de Seneweb, parmi ces personnes, 920 ont été interpellées dans les marchés, 359 dans les lieux de commerce, 138 dans les transports et 73 dans les lieux de sport. 

4 – Affaire de la dame ligotée et agressée à Sacré-Cœur

Le dossier qui devait passer en procès au Tribunal correctionnel, jeudi dernier 06 août, a effectivement été renvoyé à nouveau, en raison de nouvelles auditions de témoins au programme. Ils seront tous entendus: du responsable de la boutique, au propriétaire de la maison où se sont déroulé les faits, en passant par cette voix féminine en « off » dans la vidéo. La « non-assistance à personne en danger » étant une faute pénale, informe Mame Mactar Guèye de Jamra.

Pour rappel, les auteurs de cette agression, qui avait beaucoup ému l’opinion, sont poursuivis pour les délits de collecte et diffusion de données à caractère personnel, d’attentat à la pudeur, et d’atteinte à la dignité humaine.

5 – Face aux incivilités et défiance des jeunes : le gouverneur Mamadou Omar Baldé Jack Bauer tape dur

Connu pour sa rigueur et sa réactivité, le gouverneur de Tamba a mis au gnouf les jeunes qui ont bravé l’interdiction des rassemblements et qui ont blessé deux gendarmes.

Selon le gouverneur, qui s’est exprimé sur la RFM, «tout est parti d’un problème qui a opposé deux groupes rivaux. Ils souhaitaient organiser un rassemblement au niveau d’un terrain de football. Compte tenu du contexte du coronavirus, la manifestation a été interdite. Ils ont donc voulu s’opposer à cette interdiction, en commençant par des échauffourées dans le stade. Et la gendarmerie a procédé à des arrestations. Mais j’ai été particulièrement outré de constater que ces gens s’en sont pris au poste de la gendarmerie. C’est inacceptable et intolérable !

C’est pour cette raison que, dans la nuit, nous avons dépêché l’escadron de Bakel renforcé par le Groupe d’Action Rapide de Surveillance et d’Intervention (Garsi) de Kidira pour prendre Aloundou et Ballou, dans le sens de marquer l’autorité de l’Etat. Nous avons procédé aux arrestations et toutes les personnes impliquées seront présentées au tribunal de grande instance de Bakel. Treize individus sont interpellés et c’est provisoire. De plus, deux gendarmes ont été blessés dans l’attaque de ces jeunes sur un symbole de l’Etat »

6 – Arrestation de l’activiste Guy Marius Sagna : La vraie raison dévoilée

En réalité, Guy Marius Sagna a été arrêté, hier, pour entrave à la circulation. Á en croire nos confrères de Seneweb, il s’est couché à même le sol pendant un bon bout de temps. C’est ensuite que les limiers du corps urbain l’ont cueilli pour libérer la voie et l’amener au Commissariat central. Devant les enquêteurs, l’activiste a été formel : « On était trois personnes, comment peut-on créer un rassemblement ? ». Il a été placé, hier, en garde-à-vue dans les locaux du commissariat central de Dakar pour attroupement sur la voie publique et rassemblement non autorisé, avant d’être libéré en début de soirée.

Pour rappel, le membre du mouvement Frapp France Dégage a été arrêté devant la Préfecture de Dakar. Il y était pour déposer une lettre d’information relative à une marche, que les activistes comptent organiser vendredi prochain.

7 – Célébration du Magal et du Gamou : L’activiste Thiat met les pieds dans le plat « C’est le moment, pour l’Etat, de montrer que c’est lui l’Etat »

Invité de Matin d’Infos de la TFM, le rappeur du groupe Keur gui n’a pas fait dans la langue de bois. Connu pour un franc-parler, Thiat pense, pour la célébration des évènements religieux à venir, « c’est le moment, pour l’Etat, de montrer que c’est lui l’Etat. Il faut tout de suite consulter les religieux de Touba, Tivaouane et les autres, et éviter d’attendre les dernières minutes pour chercher une solution ».

Selon l’activiste-rappeur, « on va vers deux événements phares, à savoir le Magal et le Gamou. Et les gens cherchent à l’ignorer ». Il pense que « l’Etat doit montrer sa fermeté, puisqu’il a interdit les rassemblements. »


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom