Sen Café Actu de ce Mardi 28 Juillet 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • Les 5 filles « disparues » de Touba, retrouvées au Lac Rose faisant des « piscines party » ; • Covid-19 : Le Sénégal proche des 10 000 cas positifs, 3 000 patients sous traitement, à quelques jours de la Tabaski  ; • L’agresseur du Pr Seydi traqué par la gendarmerie.

1 – Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Abdou Karim Sall, a démenti l’information livrée par le député Aliou Dembourou Sow, président du Conseil départemental de Ranérou selon laquelle, il va rembourser les Oryx morts et restituer le reste.

« Cette information est fausse. Depuis plus de 6 mois je n’ai pas vu Aliou Dembourou ni communiqué avec lui. Il s’agit de pure manœuvre politique », a précisé Abdou Karim Sall, dans une note rendue publique par nos confrères de  Seneweb.

2 – La gendarmerie aux trousses de l’agresseur du Pr Moussa Seydi

L’agresseur du Professeur est dans de sales draps. Selon les informations de Libération, la Sûreté urbaine (Su) de Dakar a été saisie pour le choper. Une « chasse » d’autant plus facile que l’agresseur, sûr de lui, avait communiqué son identité complète au professeur Seydi après l’avoir accusé d’être un «criminel », entre autres. Pour rappel, l’Observateur  avait révélé que le professeur Moussa Seydi, le chef du service des maladies infectieuses de Fann, en première ligne dans la lutte contre le coronavirus, a été la cible de violentes menaces verbales alors qu’il sortait des cimetières de Yoff pour un enterrement.

3 – Le syndicaliste Cheikh Diop persiste: La SAR est à l’arrêt, faute de combustibles.

« L’arrêt est là, palpable. Si on ne décharge pas le tanker cette nuit (hier soir), le reforming va s’arrêter. Les stocks pour la semaine ne sont pas suffisants pour une semaine. Le produit de la Senelec que seule la SAR fabrique est en danger », rapporte Seneweb.

4 – Affaire des 5 femmes « kidnappées » à Dakar : Elles faisaient la fête au Lac Rose. Selon Libération, la plus âgée du groupe D.N, avait tout planifié pour passer le week end avec son amant. Pendant que leurs  familles s’inquiétaient de « leur disparition », elles participaient à une piscine party. L’enquête a révélé une mise en scène aux multiples failles.

5 – Pandémie Covid-19 : Le Sénégal prêt à franchir la barre des 10000 cas positifs et 200 morts. Le seuil d’alerte, dont parlait Pr Seydi au mois d’avril, est atteint avec 3000 malades sous traitement dont 50 cas graves. Avec ce nombre de cas graves, le Sénégal va bientôt atteindre le maximum des 100 lits disponibles en réanimation.

6 – Petrole / Les Russes arrivent en force : La compagnie russe Lukoil rachète les 40% de Cairn Energy

« Entrer dans le projet avec des réserves déjà explorées à un stade précoce de leur développement s’inscrit pleinement dans notre stratégie et nous permet de renforcer notre présence en Afrique de l’Ouest. Rejoindre le projet avec des partenaires internationaux qualifiés nous permettra d’acquérir une expérience supplémentaire dans le développement de champs offshore dans la région », a réagi Vagit Alekperov, puissant président de la Compagnie. Hier, les russes ont annoncé que leur compagnie pétrolière Lukoil, a conclu le rachat des 40% de Cairn Energy à Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore, pourrait bien être, avec ces acquisitions, un nouvel acteur majeur dans le secteur pétrolier du Sénégal.

7 – L’affaire de la dame victime d’attouchements par deux gaillards qui lui reprochaient d’être une voleuse, a révulsé la Commission de protection des données personnelles (CDP). Ainsi que le partage de la vidéo sur les réseaux sociaux et dans la presse en ligne

Dans un communiqué, la CDP attire l’attention de la presse en ligne sur ses obligations légales, réglementaires et déontologiques. « La loi n°2008-12 du 25 janvier 2008 sur les données personnelles n’admet un régime dérogatoire que dans la mesure où la ligne éditoriale respecte les droits fondamentaux des individus », rappelle la commission dirigée par Awa Ndiaye.
La CDP rappelle aussi aux citoyens usagers des réseaux sociaux, que le partage et la divulgation d’images, attentatoires à la vie privée et à la dignité de la personne humaine, sont réprimés par le Code pénal.
Enfin, la CDP renseigne que dès qu’elle a été formellement saisi par Amnesty International Sénégal, elle a diligenté une procédure auprès du Parquet de Dakar, pour une suite judiciaire à cette l’affaire. « À la suite de la saisine du Parquet, la CDP a aussi envoyé un signalement et une demande de suppression de la vidéo aux plateformes concernées (Google, Dailymotion, Facebook) », lit-on aussi sur la note reprise par Dakaractu

La CDP réaffirme son engagement aux côtés de la Justice, de la Police nationale, de la Gendarmerie nationale et de la société civile comme garants du respect de la vie privée.  Et réitère aussi sa disponibilité à l’ensemble des citoyens pour renforcer la protection des données personnelles et la sauvegarde de la vie privée au Sénégal. 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom