Sen Café Actu de ce Mardi 30 Juin 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • Pandémie Covid-19 au Sénégal : Macky Sall lève toutes les restrictions, le virus en route libre. Le syndicat des médecins inquiet ; • Rififi au GFM : La direction apporte des précisions sur le présumé détournement annoncé dans la presse; • La communauté musulmane encore en deuil : La fille ainée de Baye Niasse Ya Fatimatou Zahra Niasse est décédée

1 – Levée de toutes les restrictions de l’état d’urgence au Sénégal : Pris entre deux urgences, Macky Sall choisit de totalement déconfiner le pays. Le Chef de l’Etat choisit l’urgence économique au détriment de l’urgence sanitaire. Le Syndicat des médecins fait état de sa déception et de des inquiétudes. Comme Libération l’a titré ce matin, les cas explosent, Macky Sall lève tout !

2 – La réouverture des frontières aériennes se fera à partir du 15 juillet prochain, et les vols internationaux reprendront ainsi selon un protocole sanitaire défini. L’annonce a été faite par le Chef de l’État du Sénégal, Macky Sall, lors de son message à la Nation de ce lundi 29 juin 2020. Pour les frontières terrestres et maritimes, il renseigne toutefois qu’elles restent fermées jusqu’à nouvel ordre.

3 – Le bracelet électronique adopté au Sénégal : Les députés sénégalais ont adopté lundi, deux projets de loi dont l’un consacre le placement sous surveillance électronique comme mode d’aménagement des peines et l’autre modifie le code de procédure pénale et introduit l’assignation à résidence avec surveillance électronique comme alternative à la détention provisoire. Selon le ministre de la Justice, le projet vient « améliorer » les modes d’aménagements actuellement en vigueur en introduisant le placement sous surveillance électronique.

Il n’a pas manqué de préciser qu’il s’agira de mettre à la disposition des juges un nouveau mécanisme qu’ils pourront mettre en œuvre, dans certains cas, en lieu et place de la peine privative de liberté.

Me Sall a indiqué que » le juge de l’application des peines peut, désormais, prescrire voire aménager des peines à l’instar de la juridiction et du Comité des peines du fait du renforcement de ses pouvoirs « .

4 – La situation terrible des morgues dans les hôpitaux : l’alerte d’un médecin : Dans un texte reçu, le médecin déplore et alerte. « Et nos morgues, on en parle ??!! Ou bien ça ne compte pas ?
Nos confrères, surtout les urgentistes qui se rendent souvent dans les morgues sont tout le temps choqués par l’état des lieux. Seule, la morgue de l’Hôpital Principal de Dakar est aux normes. Pour tout le reste : les tiroirs sont sales, non frigorifiés, remplie de bestioles, aucune séparation à l’intérieur entre les corps, l’odeur…..
Si on fait fi de tout ça, au moins on devrait faire un effort pour ne pas contaminer les familles qui récupèrent les dépouilles et se chargent de la toilette. Le médecin conseille aux familles des défunts d’amener leurs « dépouilles (en dehors des cas Covid) dans les mosquées des quartiers, c’est plus propre et il ya la climatisation pour la plupart.
Nos morgues sont les bâtiments les plus déplorables de nos hôpitaux.
Dans ce pays, la dignité nous est retirée de la maladie à la mort »

5 – Présumé détournement au GFM, le Groupe apporte des précisions : « Dans son édition (d’hier), le journal «L’As» a écrit que le « frère utérin de Birane Ndour (son cousin plutôt : Ndlr) a été entendu à la Brigade de recherches le week-end dernier sur plainte du patron de Gfm ». Et qu’il serait reproché à ce dernier « une gestion opaque des fonds générés par la plateforme digitale du groupe ». Le journal ajoute que Ndiaga Ndour serait même entendu dans le cadre de cette affaire. Tout ceci ne correspond pas à la vérité des faits.

Un : il n’a jamais été question de « gestion opaque de fonds » dans cette affaire. GFM cherche juste à récupérer ses codes détenus par l’ancien gestionnaire qui a quitté le groupe il y a quelques mois.

Deux : Ndiaga Ndour, Directeur de la TFM, n’est en rien mêlé à cette affaire. Dire qu’il a été entendu dans le cadre de ce dossier ne correspond pas à la vérité.

En clair, GFM ne cherche qu’une chose : retrouver ses outils pour pouvoir continuer le travail déjà entamé depuis des années dans ses supports digitaux. C’est la seule vérité dans cette affaire ».

6 – La communauté musulmane du Sénégal est à nouveau frappée par un deuil, avec le décès à Médina Baye (Kaolack), dans la nuit du lundi 29 au mardi 30 juin 2020, de Ya Fatoumata Zahra Niass, fille aînée de Baye Niass, mais également mère de feu Imam Assane Cissé et de l’actuelle imam de la grande mosquée de Médina Baye, Cheikh Cissé. L’enterrement est prévu ce mercredi, à 17 heures. (emedia).

7 – Des femmes utilisent de la drogue dans leurs parties intimes pour se procurer du plaisir à Ziguinchor. Une badiènou gokh alerte : Une pratique qui n’est pas sans conséquences selon la présidente régionale des Badjéne Gokh de Ziguinchor qui évoque la fréquence des divorces entre autres. Interrogée par GMS, elle a invité les autorités à sanctionner ceux qui s’adonnent à la vente de cette drogue qui fait fureur dans la région de Ziguinchor.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom