Sen Café Actu de ce Mercredi 01 Juillet 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • Bras de fer entre les populations de Ndingueler et la Sedima : Abdou Karim Fofana en sapeur-pompier, l’arbitrage de Macky Sall attendu ; • Hôpital Mame Dabakh de Tivaouane et la Mac de Diourbel : Le coronavirus touche 10 sages-femmes et 10 détenus ; • Après la déclaration du Chef de l’Etat du Sénégal : Le verdict du ministre Aly Ngouille Ndiaye « que chacun prenne ses responsabilités à partir de maintenant »

1 – Litige entre la Sedima et les populations de Ndingueler : Abdou Karim Fofana désamorce la bombe foncière. Le ministre de l’urbanisme et de l’habitat est descendu sur la zone litigieuse pour tenter une médiation entre la Sedima et les paysans de Ndingueler qui sont à couteaux tirés depuis quelques mois. Selon l’AS, les populations veulent l’arbitrage du Chef de l’Etat.

2 – Conséquences violentes du relâchement des populations : 10 sages-femmes contaminées à l’hôpital de Tivaouane, 10 détenus infectés à la prison de Diourbel. Les personnels de santé continuent de payer un lourd tribut dans le combat contre la pandémie. Le virus a contaminé une bonne partie du personnel de l’hôpital de la ville sainte de Tivaouane qui a vu la pédiatrie et la maternité fermées. A la MAC de Diourbel, c’est le sauve-qui-peut avec la contamination d’au moins 10 individus par un détenu de 59 ans qui a même infecté l’infirmier major de la prison.

3 – Réaction du ministre de la santé après la levée des mesures de restrictions : « Aucune lutte sanitaire n’est possible dans un chaos économique et social ». Sa réaction était attendue et Abdoulaye Diouf Sarr s’est prononcé sur la fin de l’état d’urgence. Pour Diouf Sarr, le Président « a annoncé d’importantes mesures qui placent la poursuite de la riposte sanitaire dans un environnement de sécurité économique et sociale plus favorable et garant d’une plus grande sérénité dans nos interventions. Et aucune lutte sanitaire n’est possible dans un chaos économique et social.Abdoulaye Diouf Sarr a reconnu que « la situation de l’axe Dakar-Thiès-Diourbel qui polarise 9 cas sur 10 et plus particulièrement celle du département de Dakar sont là pour nous rappeler que la vigilance doit être accrue et que le respect des mesures barrières doit être de rigueur ». Le ministre, sur un ton fataliste, conclut que « le caractère imprévisible du virus doit nous faire accepter l’évolution erratique de la courbe des cas ».

4 – Sandaga : Le Préfet donne 2 jours aux commerçants pour vider les lieux. Les commerçants refusent et menacent. La température monte de plus en plus au marché Sandaga. Sommés de vider les lieux par le préfet de Dakar, les commerçants affirment qu’ils ne bougeront pas. « Ils sont venus aujourd’hui nous remettre les sommations et ils disent que nous devons partir dans 2 jours. Mais nous leur avons dit que nous n’irons nulle part », déclare Youssou Mbaye.5 – Aly Ngouille Ndiaye est implacable : « chacun doit prendre ses responsabilités ». Le ministre de l’Intérieur est en phase avec son boss et assume la décision du Président. « Après trois de couvre-feu le président de la République dans son message a demandé la levée de l’état d’urgence assorti du couvre-feu. Donc, nous sommes en train de prendre des dispositions », a-t-il réagi. Et d’avertir, « nous étions en train de prendre des mesures d’assouplissement et nous considérons qu’aujourd’hui nous sommes à l’étape ultime. Maintenant dans cette affaire, chacun d’entre nous doit savoir qu’il a un rôle à jouer. On ne peut pas mettre un policier derrière chaque individu. Aujourd’hui, chacun doit prendre ses responsabilités. Nous allons continuer quand même à surveiller les grands rassemblements pour le respect des ports de masque parce que les gens doivent se protéger et protéger les autres. »

6 – Ouverture de l’espace aérien : Le trafic va reprendre progressivement : Alioune Sarr, le ministre du Tourisme et des Transports aériens en a donné l’assurance, mardi, lors d’un point de presse, selon nos confrères du Soleil. Le ministre soutient avoir déjà donné des instructions à ses services pour que tout soit prêt le jour-J. « Dès l’annonce du chef de l’Etat, j’ai demandé à l’Agence sénégalaise de l’aviation civile d’instruire les procédures de notification. Quand un aéroport est ouvert, il y a les notam (Notifaction for airma), un code qui est donné à l’ensemble des navigants mondiaux pour dire que tel espace aérien est ouvert », a souligné Alioune Sarr, estimant que beaucoup de compagnies avaient déjà fait la demande d’atterrir à l’AIBD. Le ministre a précisé que l’ouverture de l’espace se fera de manière progressive. .

Turkiskh Airlines, Royal Air Maroc et d’autres compagnies aériennes font partie des demandeurs. Alioune Sarr estime que la décision du chef de l’Etat Macky Sall va avoir un impact « très important », puisque le Sénégal est l’un des pays qui détient l’un des plus grands espaces océaniques au monde. Le ministre a insisté sur le respect du protocole assurant que cette ouverture sera accompagnée d’un protocole sanitaire rigoureux.

7 – La CAF reporte la CAN en 2022 : Réunie ce mardi en visioconférence, le Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé d’un nouveau report de la Coupe d’Afrique des nations 2021, selon une source contactée par Emedia. Alors qu’elle était prévue du 09 janvier au 06 février 2021 au Cameroun, le tournoi est repoussé à l’année suivante, en 2022, à cause des répercussions de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus. Pour ce qui concerne les matchs de qualification, autant pour les quatre journées restantes concernant la CAN et toute la phase de qualification de la Coupe du monde 2022, aucune date n’a encore été avancée, mais elles ne pourraient démarrer avant le mois d’octobre prochain.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom