Sen Café Actu de ce Mercredi 12 Août 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • Fracassante démission du PCA de Dalal Jamm : Les dessous d’une farce ; • Bac 2020 : 152 200 candidats planchent sur la Philo ce mercredi au Sénégal ; • Le loyer à Dakar : Plus de 54% des sénégalais dans la galère de la location.

1 – Les dessous de la démission du PCA de l’hôpital Dalal Jamm : Une farce de mauvais gout

Le démissionnaire reproche à Macky Sall d’avoir accordé « une subvention de 1,5 milliard pour la construction de 2 bâtiments destinés à abriter un centre de greffe de moelle et un autre de procréation médicalement assistée ». Seulement Pr Touré est à qu’il doit quitter son poste le 23 aout prochain ; il ne reste que 12 jours de mandature, informe Source A. Le directeur de l’hôpital Moussa Daffe, surpris par cette démission, se demande pourquoi, le PCA ne s’est jamais plaint publiquement de la situation qu’il dénonce dans sa lettre de démission. Pr Touré a démissionné, hier soir (lundi soir), après avoir vu sur la RTS le compte rendu de l’audience du comité de dons d’organes au Palais.

2 – Bac 2020 : 152 200 candidats passent la Philo ce mercredi dans un contexte de pandémie

Le Directeur de l’office du Bac, Socé Ndiaye s’est confié à iGfm, sur l’organisation de l’épreuve dans ce contexte d’épidémie. Voici quelques extraits de l’entretien

« Dans le cadre du protocole, il était prévu que les élèves et enseignants, ce sont des sénégalais, peuvent naturellement être positifs. Sans doute, peut-être, il y en a. Tous les enseignants qui sont malades, je ne dis même pas malades du covid-19, mais qui ont comorbidité ont été dispensés de la participation à l’examen. Pour les élèves aussi, nous avons des candidats. Chaque fois qu’on nous signalerait qu’un candidat ne serait pas disponible du fait de tel ou de telle raison qui soit valable, il entre dans le cadre de ceux qui sont éligibles pour la session de rattrapage.

Les élèves ont toujours été un par table. Donc la distance  a été toujours observée. Maintenant ce qui s’y ajoute, c’est que pour la reprise,  il y avait déjà le protocole sanitaire qui  édicte un certain nombre de comportements et d’actes à  poser quand on est à l’école. Maintenant ce sera dans la continuité de cela que les examens vont se dérouler. »

3 – Commande du vaccin russe contre le coronavirus: Le Sénégal attend l’avis de l’OMS et celui des experts sénégalais habilités, l’OMS est « en contact avec Moscou pour évaluer son efficacité »

Le directeur de la Prévention et porte-parole du ministère de la santé Dr Mamadou Ndiaye a annoncé, hier sur la RFM, que le Sénégal n’est pas encore dans les dispositions de précommander le vaccin russe. Selon Dr Ndiaye, notre pays attend un avis formel de l’OMS et celui documenté des services et experts sénégalais mandatés pour se prononcer sur une éventuelle commande.

De son côté, l’OMS a annoncé, ce mardi, être « en contact étroit avec les autorités sanitaires russes et des discussions sont en cours concernant une éventuelle pré qualification du vaccin par l’OMS », selon l’un de ses porte-parole Tarik Jasarevic, lors d’un point de presse virtuel tenu à Genève. En réponse d’une question d’un journaliste sur l’annonce faite par Moscou sur le développement d’un premier « vaccin contre le nouveau coronavirus », M. Jasarevic a estimé que l’accélération des progrès dans le développement des vaccins ne pouvait pas se faire au prix d’un compromis sur la sécurité et l’efficacité des vaccins.

4 – Port obligatoire du masque : Les citoyens confus devant les « insuffisances » de l’arrêté du ministre de l’Intérieur et « les explications » des juristes

 C’est l’avocat Demba Ciré Bathily qui a dénoncé le texte du ministre de l’Intérieur. Selon l’avocat, interpellé par l’Obs, «Il n’y a pas eu un arrêté rendant obligatoire le port du masque en tout lieu. Il y a un arrêté rendant obligatoire le port de masque dans certains lieux : les lieux de commerce, les moyens de transport, les services de l’Administration publique, les services du secteur privé. En dehors des cadres définis par l’arrêté, le port du masque n’est donc pas obligatoire. Ce qui est obligatoire, c’est le port du masque dans certains lieux. Aucun texte n’interdit qu’on marche dans la rue sans masque. Si on procède à l’interpellation des gens sans masque dans la rue, on fait dire plus à l’arrêté que ce qu’il prédit. On ne devrait pas pouvoir arrêter quelqu’un en dehors de ce cadre.»

5 – Locataires : 54,4% des ménages à Dakar sont des locataires, 94,7% des ruraux sont des propriétaires

Une étude de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) révèle qu’un quart des ménages sénégalais n’est pas propriétaire du logement occupé. En effet, sept ménages sur dix sont propriétaires du logement qu’ils occupent, tandis que 23,3% sont des locataires et 3,4% sont logés gratuitement. Le statut de locataire est plus fréquent à Dakar (54,4% des ménages), alors que la propriété est plus répandue en milieu rural (94,7%) et dans les autres villes (71,1%). Dans un contexte de semi-confinement des ménages avec son corollaire d’arrêt des activités dans certains secteurs de l’économie, «les ménages locataires résidant à Dakar et particulièrement ceux qui tirent l’essentiel de leurs revenus du secteur informel et du secteur privé auraient plus de difficultés à s’acquitter des dépenses comme la location entre autres, à cause des pertes de revenus liées à la pandémie de la Covid-19 », selon l’ANSD.

D’après la même source, près de six individus sur dix (57,6%) vivent dans des ménages de grande taille (dix individus ou plus), contre 2,2% de personnes résidant dans un ménage de 1 à 2 individus. En milieu rural, 64,2% des individus vivent dans des ménages de dix personnes ou plus. Cependant à Dakar, plus de la moitié des individus résident dans des ménages de moins de 10 personnes (1 à 2 personnes 5,4%, 3 à 5 personnes 20% et 6 à 9 personnes 31,6%). Alors que dans les autres villes, 56% des personnes sont membres d’un ménage de 10 individus ou plus (Libération).

6 – L’ONG Horizon Sans Frontière a publié la liste des sénégalais de la Diaspora décédés au cours de l’année 2020.

1.   Malick Cissé tué le 16 janvier à New York

2.   Doudou Diouf tombe dans un fourneau métallurgique le 29 février à Monza Brianza en Italie

3.   Bara Samb tué par balles le 4 Avril 2010 aux États Unis

4.   Bouna Seye écrasé par le camion de son entreprise le 17 Avril en Italie

5.   Boubacar Diallo écrasé par un camion le 22 Mai en Espagne

6.   Assane Diouf tué le 29 Mai 2020 à Sao Paulo au Brésil

7.   Maguette Ba tuée le 02 juin à Port gentil au Gabon

8.   Baye Fall (Mouhamed Ben Ali), brûlé vif le 11 juin à Borgo Mezzanone en Italie

9. Mouhamed Aly Diallo tué le 26 juillet à Guiglo en Côte d’Ivoire

10. Idrissa Alfouseyni Lam, fauché accidentellement par un train à Moscou le 27 juillet

11. Cinq membres de la famille de Djiby Diol, meurent dans un incendie criminel à Denver le 5 Août

12. Babacar Dia tué par balles le 09 Août à Missouri

Paix à leur âme et que le Paradis soit leur demeure pour l’éternité

Boubacar Sèye, Chercheur en Migrations internationales
Président d’Horizon Sans Frontières.

7 – Affaire des jeunes qui se sont battus avec des gendarmes à Ballou refusant de respecter l’interdiction de jouer au football : Le chef de village et les jeunes s’excusent auprès de Jack Bauer le gouverneur M. Oumar Baldé de Tamba

Selon de représentant du chef de village, hier 3 jeunes jeunes ont été arrêtés par le commandant de gendarmerie indexé comme un va-t’en guerre au terrain municipal de la localité. D’autres arrestations ont été faites aussi dans le village. Suffisant pour que le chef de village et les jeunes, pour apaiser la situation, présentent ses excuses à l’état du Sénégal pour cet incident malheureux et auprès du gouverneur Oumar Baldé.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom