Sen Café Actu de ce Mercredi 15 Juillet 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • Le Sénégal rouvre ses frontières aériennes ce mercredi ; • Pénurie de médicaments : l’alerte du Dr Seydina Oumar Ndiaye de Medis, une urgence à gérer ; • Macky Sall prépare un remaniement ministériel

1 – Réouverture du trafic aérien : Le Sénégal est prêt. Après quatre mois de fermeture de son espace aérien, le pays s’ouvre encore au monde, ce 15 juillet. La reprise des vols internationaux survient au moment où le Sénégal est exclu de la liste des 15 pays africains dont les citoyens peuvent librement se rendre dans l’Union européenne. Mais des négociations ont été entamées par les deux parties, après que le gouvernement sénégalais a menacé d’appliquer la réciprocité aux pays qui fermeraient leur espace aérien au Sénégal. L’UE est un important marché pour la compagnie nationale Air Sénégal en raison d’une forte présence de la diaspora sénégalaise en France, en Italie, en Espagne, etc. De son côté, Air France prépare la reprise des vols sur Dakar avec 50% de ses capacités jusqu’en septembre et 60% des sièges vendus à partir d’octobre.

En mai dernier, le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, a estimé qu’à cause de la fermeture des voies aériennes en raison de la pandémie de coronavirus, Air Sénégal avait subi des pertes de quelque 20 milliards de francs CFA, en moins de trois mois, rappelle l’APS.

La première compagnie à fouler le tarmac de l’AIBD est Air Algérie attendue à Dakar ce 15 juillet à partir de 00 h. Ensuite, Air France et Air Sénégal décolleront de Dakar vers Paris Charles de Gaulle, respectivement à 12h et 14h. Air Cote d’ivoire, Transair (vol intérieur), Ethipoian Airlaines et Iberia mettront fin au ballet du premier jour de reprise du trafic aérien au Sénégal

2 – Remaniement : Le journal l’Obs annonce une nouvelle équipe de l’attelage gouvernemental. Selon nos confrères, le Président Sall est « en plein d’exercice de remaniement ». Le Président ne semble pas satisfait de certains ministres qui n’arrivent à délivrer dans ce contexte de pandémie, où Macky Sall veut remettre le pays au travail soutenu pour contenir les effets néfastes de la maladie qui a fait mal à l’économie.

3 – Rupture de médicaments en ce début d’hivernage : L’alerte du délégué médical Seydina Oumar Ndiaye de l’usine pharmaceutique Medis : Selon le pharmacien, qui s’est confié à Seneweb, la situation de pénurie de médicaments est grave.

« Il n’ya pas que les molécules du phénobarbital et du Paracétamol qui sont en rupture. La terpine codéine (pour la toux), le parégorique. Aujourd’hui on est en période de palu, il y a le Quinimax, le Paluject… tout ça c’est des produits qu’on fabriquait ici à MédiS Sénégal. C’est actuellement en pénurie.
A la pharmacie, il n’y a plus de Paracétamol et beaucoup de Sénégalais ont fait le constat. Il n’y a plus de fer pour les femmes enceintes. Plus de Doliprane en sirop. Effectivement, l’inquiétude est déjà là. Comme vous le savez, c’est déjà crié partout. Mais chaque fois qu’il y a pénurie qu’est-ce qu’on constate, la PNA sort toujours pour soi-disant rassurer. Mais comment on peut comprendre qu’une usine qui est sur place, tu fais une commande de Phénobarbital en 2 heures on te livre la commande, vous vous permettez d’aller jusqu’en Inde acheter le produit là-bas avec tous les aléas de l’importation, attendre le produit avec tous les risques de retards. Nous ne pouvons pas comprendre.
Il faut comprendre la PNA. Elle a la charge de l’approvisionnement du pays en médicament, elle ne va jamais avouer qu’il y a des ruptures. C’est ce qui explique ses sorties pour démentir. Mais cette rupture, elle est là, l’inquiétude aussi. Sous peu, ça va s’aggraver davantage »

4 – Tanor Dieng : Ce 15 Juillet marque le premier anniversaire du décès d’Ousmane Tanor Dieng. Ancien Premier secrétaire et membre historique du Parti socialiste, Président du Haut conseil des collectivités locales et territoriales, maire de Ngueniène, Ousmane Tanor Dieng, a marqué son passe dans les hautes sphères de l’Etat par sa discrétion, son calme, sa rigueur que ses camarades et adversaires retiennent de l’homme. Le PS tient à célébrer l’anniversaire de leur mentor pour continuer à faire vivre son héritage.

5 – Aly Ngouille Ndiaye à Ndingler : Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye a effectué une descente surprise, hier, à Ndingler. Il était en compagnie du ministre de l’Urbanisme, Karim Fofana et des autorités administratives locales. Selon nos informations, la délégation est directement allée sur le site litigieux, histoire de vérifier, documents à l’appui, les déclarations des deux parties à savoir Babacar Ngom et les paysans de Ndingler. Mieux, elle a échangé longuement avec les paysans des autres villages qui sont dans les environs pour avoir une idée de l’historique d’occupation et d’exploitation de la zone litigieuse. Aly Ngouille Ndiaye est disposé à rencontrer Babacar Ngom pour aider à trouver une solution.

6 – Coup de cœur : Plateforme Ouyouma. Face à la détresse des populations, une initiative est lancée par des professionnels de l’écoute, du soutien social et psychologique pour venir au secours et soulager les personnes les plus touchées aux niveaux psychologique, social et familial depuis le début de la pandémie. Ouyouma « est une plateforme de social listening au Sénégal, mettant en relation des personnes dans le besoin d’un accompagnement avec des professionnel(le)s psychologues, assistant(e)s sociaux gratuitement.
La pandémie du COVID19 a révélé et ou exacerbé plusieurs problématiques dans la société sénégalaise.
Beaucoup de nos compatriotes vivent des situations de stress, d’anxiété, de tensions familiales, du fait de l’environnement mondial anxiogène, de l’économie morose, de la situation sanitaire, de la peur de l’indexation », peut-on lire dans la note de présentation.

7 – Affaire des gazelles Oryx : La député Mareme Soda Ndiaye saisit Moustapha Niasse pour des questions écrites au ministre de l’environnement.

Voici le texte de la jeune élue.

« En ma qualité d’élue du peuple, j’ai saisi le Président de l’Assemblée nationale du Sénégal et adressé une question écrite au Ministre de l’Environnement du Développement durable pour avoir des réponses aux questions ci-après :

1. Combien de Gazelles Oryx ont été convoyées dans un espace privé sis à Bambilor et à quelle date?
2. Combien ont péri et quelles ont été les raisons de leur mort ?
3. Qu’en est-il de l’état des autres gazelles ayant survécu ?
4. Dans quelles conditions et quelles modalités les gazelles ont-elles été transférées dans un espace privé à Bambilor ? Est-ce une ferme ou une réserve ? Cet espace est-il ouvert au public ?
5. La Convention sur la Diversité Biologique (CDB) a-t-elle été respectée dans le cadre du transfert de ces Gazelles Oryx dans l’espace privé?
6. Est-ce que l’espace où elles sont transférées répond adéquatement aux conditions de leur habitat naturel comme le stipule la Convention de Washington?
7. En votre qualité de Ministre de l’Environnement du Développement durable et, en conséquence, de garant de la protection des espèces animales et végétales, qu’est-ce qui vous a motivé à procéder au transfert, dans un espace privé, des Gazelles Oryx, une espèce mondialement protégée car en voie de disparition, dont le coût unitaire tournerait autour de 40 à 50 millions de Francs CFA ? N’y aurait-il pas un conflit d’intérêts ?
8. Existe-t-il un protocole de transfert des animaux des parcs publics à des réserves privées ? Est-ce connu du public ? Peut-il être mis à la disposition de la Représentation nationale ?
9. Quelles mesures fortes sont prises ou envisagées par l’Etat du Sénégal pour protéger ces espèces rares à l’image de l’Elan de Derby ?

Honorable Députée
Marième Soda NDIAYE 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom