Sen Café Actu de ce samedi 11 Janvier 2019 : Le résumé de l’actualité au Sénégal

A la Une du Sénégal : Nio lank mobilise, le troisième âge au premier plan ; Grève générale des enseignants du G7, l’école vers sa grande perturbation ; Le mot « genre » sur les nouveaux permis de conduire, Thiat de Y en a marre débusque une promotion de l’homosexualité

1- Nio lank réussit sa mobilisation nationale à Dakar, Diourbel, Kaffrine : Malgré l’absence des leaders politiques de l’opposition, le collectif a réussi une mobilisation qui a encore réuni les personnes du troisième âge au premier plan. La marche est partie de la place de la nation jusqu’à la Rts avec des slogans contre la hausse du prix de l’électricité et la libération de Guy Marius Sagna

2-Serigne Mbacké Ndiaye récidive : Pour l’ancien ministre porte-parole du président Wade et leader du mouvement pour la pérennisation du libéralisme, la limitation des mandats présidentiels est anti-démocratique. Serigne Mbacké Ndiaye se dit prêt à affronter ses adversaires autour de débats contradictoires sur sa position sur le mandat présidentiel

3-Le Sénégal est-il surendetté ? Une étude du FMI conclut à un risque modéré de surendettement. Il ressort de cet exercice que le risque de surendettement est passé d’un risque faible à un risque modéré de surendettement statut actuel de l’ensemble des pays de l’UEMOA’’, indique une note reçue des services du Trésor. La dégradation du profil de viabilité de la dette du Sénégal est temporaire. Un retour à un profil de risque faible est projeté pour 2022’’, rapporte l’Aps

4- Le tribunal de Kolda a condamné 3 femmes à un an dont 2 mois de prison ferme : Devant la barre ces femmes qui sont les parentes des victimes ont reconnu avoir fait exciser leurs fillettes âgées de 5 mois à 2 ans. Elles soutiennent l’avoir fait pour respecter leur tradition et à l’insu de leurs maris. Non sans signifier aux robes noires qu’elles ignoraient que la pratique est interdite au Sénégal. Toutefois, elles promettent aux juges qu’elles ne vont plus refaire un tel acte.

5-Le ministre nomme un magistrat à la tête de la commission de délivrance des cartes de presse, des voix se lèvent : « Et voilà qu’Abdoulaye Diop surgit pour en redonner la présidence à un magistrat ! Hélas, avec apparemment l’approbation et du Synpics et du CDEPS ! Pour donner une idée de la gravité de la provocation, imaginez un peu le tollé que cela aurait créé si un journaliste était invité à siéger au Conseil supérieur de la Magistrature ! Cette nomination d’un magistrat — quelle que soit par ailleurs la qualité de M. Ibra Samba Diop reconnu comme étant un brillant magistrat — c’est de la provocation », s’insurgent nos confrères du Témoin

6-Les enseignants en grève générale : la plénière du G7 qui regroupe l’essentiel des syndicats d’enseignants du Sénégal a décrété une grève générale les 22, 23 janvier pour dénoncer les promesses non tenues du gouvernement. La plénière s’est réunie hier pour annoncer sa décision d’aller en grève

7-Le terme « Genre » sur les nouveaux permis de conduire, Thiat de Y en a marre alerte : le rappeur et activiste, invité de Dakaractu, pense que le gouvernement maintient la frontière floue en ce qui concerne la question de l’homosexualité au Sénégal. Pour lui, la personne elle est soit de sexe masculin ou féminin mais quand on incorpore le mot genre cela veut dire qu’on tend la perche à d’autres orientations sexuelles comme cela se fait dans d’autres pays et cela s’explique aussi, dira-t-il, par le fait que l’État a mis en place un ministère de la femme, de la famille et du genre pour juste verser dans le ni oui ni non, un flou qui ne dit pas son nom. Thiat en appelle à la vigilance des sénégalais et des autorités maraboutiques

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom