Sen Café Actu de ce Samedi 23 Mai 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • Les révélations de Moustapha Guirassy, guéri du coronavirus ; • Korité 2020 : Le Sénégal encore dans la division ; • Abdoulaye Diouf Sarr : « 83% des cas sont à Dakar ; si nous endiguons la maladie dans ce département, nous gagnerons la bataille »

1 – Testé négatif, puis positif, exfiltration de son quartier : les révélations de Moustapha Guirassy. Face à Abdoulaye Cissé de la TFM, hier, le député et ancien ministre a fait des révélations sur sa maladie et sa prise en charge. Guirassy a dit qu’il a insisté pendant 2 jours pour que l’équipe du ministère de la santé le prenne au sérieux et venir effectuer des prélèvements. Dans un premier temps, les médecins disent qu’il est négatif du coronavirus, avant de se raviser le lendemain pour l’informer de sa positivité. Guirassy de révéler que l’équipe venue le chercher chez lui, a été très professionnelle et personne dans son quartier n’a soupçonné son évacuation bien mise en scène.

2 – Korité 2020 : Célébration dans la division. Une fois encore, le Sénégal va avoir deux Korités avec une partie des musulmans qui vont célébrer la fin du ramadan ce samedi. Dans ce lot, la famille Omarienne, la cordination des musulmans du Sénégal, la famille Abass Sall. Les autres, comme les grandes familles religieuses de Touba, Tivaouane, Yoff, entre autres, célèbrent l’Eid El Fitr demain dimanche, à l’instar de l’Arabie saoudite, la France.

3 – Abdoulaye Diouf Sarr : « 83% des cas se trouvent à Dakar, si nous endiguons la situation à Dakar, nous gagnerons la bataille ». Intervenant dans l’émission QG de la TFM hier, le ministre de la santé a indiqué que la maladie peut être vaincue si tout le monde respecte les mesures barrières surtout à Dakar, nous viendrons à bout de la maladie. Je lance un appel aux gens de faire attention aux personnes âgées qui vivent avec eux pour qu’ils les protègent. Enfin, je demande à tous les sénégalais de faire attention à la stigmatisation. La maladie n’est pas une maladie honteuse, il faut tout faire pour éviter la stigmatisation. Restons chez nous pour éviter les déplacements, c’est ça la solution.

4 – Seydi Gassama demande la levée du couvre-feu : Selon le patron d’Amnesty Sénégal, « il faut revoir le couvre-feu, il n’a plus de sens. Les plus grands mouvements de population se produisent la journée. On a ouvert les marchés, les lieux de culte ; et c’est là où il y a les plus grandes concentrations humaines. Pourquoi donc interdire aux gens de circuler la nuit ? », s’interroge-t-il au téléphone, joint par Seneweb. D’après lui, beaucoup de pays de la sous-région n’ont jamais décrété le couvre-feu. La Gambie par exemple, dit-il, n’a jamais décrété le couvre-feu. La Côte d’Ivoire et le Mali l’ont levé. « Si on prend le coût du couvre-feu et les violations des droits humains par les forces de l’ordre, on se rendra compte que ça n’a pas de sens. Il faut donc le lever », préconise-t-il.

5 – Reprise des cours le 2 juin, le ministre de l’éducation Mamadou Talla rassure les sénégalais. En visite à Thiès hier, le ministre a révélé le dispositif pour le transport des enseignants. « Nous sommes en train de travailler sur le plan du transport que nous allons mettre en place pour les ces 19.000 enseignants qu’il faut déplacer à partir du 26 mai. 4794 enseignants quittent Dakar pour aller à l’intérieur du pays, 1760 quitte l’intérieur du pays pour aller sur Dakar ». Le ministre Talla tient à rassurer aussi les parents d’élèves, les élèves et tous les sénégalais. « Il y aura assez d’enseignants pour enseigner 15 % de l’effectif global, et en tant que pédagogues, nous y avons mis ce qu’il faut en y allant étape par étape parce que la sécurité de nos enfants est au-dessus de tout », a-t-il dit au terme de la visite à Thiès.

6 – Le Président Macky Sall gracie 1021 détenus : la mesure de clémence concerne des délinquants primaires (emprisonnés pour la première fois), des condamnés présentant des gages de resocialisation, des mineurs et des personnes souffrants de maladies graves. «Le chef de l’Etat offre ainsi à des condamnés définitifs une chance de passer les fêtes avec leurs familles et de renouer avec le tissu social ».

7 – Grande mosquée de Dakar : Imam Samb ferme la mosquée et demande aux fidèles de prier chez eux. « Nous sommes conscients du danger que cela représente de se regrouper. Et qui parle de prières collectives parlent de rangs serrés comme cela est prescrit par la religion. Cela représente aussi un terrain propice pour le virus”, a déclaré imam Moussa Samba l’imam de la Grande mosquée de Dakar qui annonce qu’il ne va pas diriger la prière et va se conformer aux recommandations médicales.

8 – Après Mabélé et Dibango, l’Afrique perd un autre baobab… La culture guinéenne est désormais orpheline avec le rappel à Dieu de Mory Kanté, ce vendredi 22 mai 2020. C’est un géant de la musique africaine, et un virtuose du balafon, son instrument fétiche, qui nous quitte.
Icône planétaire, Mory Kanté est un ancien du Rail band de Bamako (avec le malien Salif Keita). La chanson Soundjata (27mn) reste un chef d’oeuvre du genre.
Mais il laissera à la postérité son album « Ten cola nuts » réalisé en 1986, et que la Rts (radio nationale) diffusait tous les matins, et surtout le tube légendaire Yéké-Yéké, témoigne le journaliste panafricain Karim Diakhaté.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom