Sénégal : Après Lukoil, Woodside s’oppose à l’entrée de l’indien ONGC Videsh dans le projet pétrolier RSSD

Woodside, le géant australien de l’industrie des hydrocarbures, s’est encore s’opposé à l’entrée d’un nouvel actionnaire dans la joint-venture Rufisque, Sangomar et Sangomar Deep (RSSD), un important projet pétrolier au Sénégal dont le potentiel de production est estimé à 100 000 barils par jour;

En effet, suite à l’annonce de FAR Limited, détenant 15% dans le projet RSSD, de vendre la totalité de ses parts à l’indien ONGC Videsh Ltd pour un montant de 45 millions de dollars, Woodside, deuxième actionnaire avec 35% du capital, a fait valoir ce 3 décembre son droit de préemption pour s’opposer au deal et réaffirmer ainsi son intention d’acquérir les parts de son confrère

Pour rappel, en août dernier, Woodside avait exercé ce même droit pour s’opposer à la cession des parts de britannique Cairn Energy, qui détient 40% du projet RSSD, au russe Lukoil. Suite à cette opposition, Woodside s’est positionné pour acheter la totalité des parts de Cairn Energy.

Si Woodside parvenait à ses fins, il détiendrait alors 80% du capital de RSSD ; une éventualité qui reste toutefois soumise à l’autorisation de l’Etat sénégalais qui, au travers de la société publique Petrosen, contrôle 10% du projet.

“Sangomar est un actif attrayant, sans risque, en phase d’exécution, offrant une production à court terme. Cette acquisition est créatrice de valeur pour les actionnaires de Woodside. “Nous prévoyons de commencer le forage de développement l’année prochaine, à mesure que nous progressons dans le projet pour cibler le premier pétrole en 2023”, a souligné Peter Coleman, PDG de Woodside pour relever du potentiel que regorge le champ pétrolier RSSD.

En février dernier, Woodside avait déclaré que les dépenses d’investissement du projet se situeraient entre 4,1 et 4,4 milliards de dollars pour l’année 2020, a relevé Reuters.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom