Sénégal : Cheikh Yérim Seck encore libéré …. Révélation sur la femme “engrossée” par le journaliste

Déféré au parquet à la suite d’une affaire d’avortement présumé, le journaliste Cheikh Yérim Seck n’ira pas en prison. A suivre Libération online, le parquet vient de demander l’ouverture d’une information judiciaire au doyen des juges. Dans son réquisitoire, le ministère public a requis le placement sous contrôle judiciaire du journaliste. Les auditions vont démarrer.

Pour rappel, les enquêteurs ont reçu une information selon laquelle cette dernière, qui serait engrossée par le journaliste, aurait avorté grâce à Yaya Sow, un infirmier qui avait déjà été arrêté pour des faits similaires.
Tous les deux ont été cueillis et ont reconnu les faits. Lors de son interrogatoire, la dame affirme qu’elle était tombée enceinte du nommé “Cheikh Seck” qui lui aurait ensuite donné 200 000 Fcfa pour avorter.
Elle reviendra à la charge pour préciser qu’il s’agit de Cheikh Yérim Seck et que l’argent lui a été envoyé par l’assistante de ce dernier.
Interrogée, cette dernière confirme l’envoi d’argent, mais précise qu’elle n’était pas au courant de l’objet du transfert.
Entre temps, les enquêteurs mettront la main sur Khadija Faye, une copine de Ngoné Thiam qui l’a mise en contact avec l’infirmier.
Pendant son interrogatoire, Cheikh Yérim Seck a formellement nié avoir engrossé Ngoné Thiam ou de lui avoir demandé d’avorter.
Cependant, le journaliste a reconnu l’envoi des 200 000 Fcfa parce que, selon lui, Ngoné Thiam l’avait sollicité à cause de ses difficultés pour payer le loyer. Tous les deux ont persisté sur leurs déclarations lors d’une première confrontation.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom