Sénégal : Découvrez ces 15 agences que Macky Sall va supprimer

    Le chef de l’État du Sénégal, Macky Sall, va supprimer 15 agences sur une trentaine pour se conformer aux recommandations du Fmi (Fonds monétaire international) et après un apport de l’Ige (Inspection générale d’Etat). Une décision qui entre dans le cadre de la rationalisation des dépenses publiques , note «L’As».

    Le président Macky Sall va appliquer dans les prochains jours une recommandation phare du Fonds monétaire international (Fmi) à savoir la suppression de plusieurs agences nationales. En effet, l’institution de Bretton Woods, dans un souci de rationalisation des dépenses et d’éviter des lourdeurs administratives, a toujours dénoncé le chevauchement entre certaines agences nationales et des Directions de départements ministériels. En 2013, un rapport de l’Inspection générale d’Etat (IGE) avait confirmé ce fait et recommandé la suppression de plusieurs agences. Seulement, compte tenu des enjeux politiques, notamment le plan social, la mesure a toujours été renvoyée aux calendres grecs. Mais visiblement, cette fois-ci, le président Macky Sall qui a les coudées franches, va passer à l’acte. D’après des sources de «L’As», il a reçu et validé la liste. Le constat est qu’il y a trop de doublons avec des directions des ministères, mais aussi que les salaires au niveau des agences sonttrop élevés. Ce qui augmente le niveau des dépenses publiques.

    Ainsi, le chef de l’Etat envisage de dissoudre certaines agences et de fusionner d’autres. Selon nos informations, sur les 31 agences nationales existantes, quinze (15) vont être dissoutes ou fusionnées. Illustrant leurs propos, nos informateurs donnent l’exemple de la Direction des petites et moyennes entreprises au ministère du Commerce et l’Agence de développement des petites et moyennes entreprises (Adpme). Le même constat est fait au ministère de la Jeunesse où la Direction de la jeunesse recoupe les missions de l’Agence nationale de la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej). Idem pour le Centre international de commerce extérieur du Sénégal (Cices) et l’Asepex que dirige le progressiste Dr Malick Diop. Il en est de même pour l’Agence nationale de la maison des outils (Anamo) que pilote Maodo Malick Mbaye qui s’active dans la formation des jeunes aux métiers partageant presque la même mission que le Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique.

    La Direction de l’Artisanat logée au ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle dispose pratiquement la même lettre de mission que l’Agence pour la promotion et de développement de l’artisanat (Apda). Idem pour l’Agence nationale de l’aménagement du territoire (Anat) qui reste une copie conforme de la Direction de l’Aménagement du territoire du ministère des Collectivités territoriales. Ainsi donc, d’après nos interlocuteurs, certaines vont devenir des établissements publics à caractère commercial alors d’autres vont simplement être diluées dans les direction nationales déjà existantes

    PARTAGER

    FAIRE UN COMMENTAIRE

    SVP faire un commentaire !
    SVP entrer ici votre nom