Sénégal : Khalifa Sall gracié par Macky Sall, l’ancien maire de Dakar est libre

Macky Sall a gracié dimanche Khalifa Sall, l’ancien maire de Dakar, qui avait été condamné à 5 ans de prison en mars 2017. Mbaye Touré et Yaya Bodian, deux de ses coaccusés, bénéficient également du décret présidentiel.

Khalifa Sall est libre. Macky Sall a accordé par décret, dimanche 29 septembre, une « remise totale des peines principales » à l’ancien maire de Dakar et à deux de ses coaccusés. Cette grâce ne concerne que la peine de prison, à l’exclusion de l’amende infligée à l’ancien édile, a précisé à Jeune Afrique une source à la présidence.

Foule électrisée

Dès l’annonce de la grâce présidentielle, les proches et les partisans de l’ancien maire de Dakar se sont précipités en masse à la prison de Rebeuss, où Khalifa Sall était détenu depuis mars 2017.

C’est installé à l’arrière d’une berline noire, tout de blanc vêtu, comme lors des audiences de son procès fleuve, que Khalifa Ababacar Sall a quitté la prison un peu avant 21 heures locales, dans la cohue et sous les applaudissements d’une foule électrisée par sa libération. Vite dispersée par les forces de l’ordre, la foule a ensuite fait route vers le domicile de l’ancien édile.

Khalifa Sall avait été condamné à cinq ans d’emprisonnement et 5 millions de francs CFA d’amende, le 30 mars 2018, pour « faux et usage de faux » et « escroquerie pourtant sur les deniers publics ». Une peine confirmée en appel le 30 août suivant. L’édile et trois autres coaccusés avaient également été condamnés à payer solidairement la somme de 1,8 milliard de francs CFA (environ 2,7 millions d’euros) à l’État du Sénégal.

« Geste d’apaisement »

« La grâce de Khalifa Sall, de même que les gestes que le président a eus envers Abdoulaye Wade lors de l’inauguration de la mosquée Massalikoul Djinane, intervient dans un cadre global de décrispation, au travers du dialogue politique« , a précisé à Jeune Afrique Abdou Latif Coulibaly, porte-parole de la présidence, évoquant la poignée de mains entre le président sénégalais et son prédécesseur, vendredi, en marge de la cérémonie d’inauguration de la nouvelle grande mosquée mouride, au cœur de Dakar.

« Macky Sall l’avait appelé de ses vœux après la proclamation des résultats de l’élection présidentielle en février dernier et a décidé de multiplier les gestes d’apaisement », ajoute Abdou Latif Coulibaly.

Que ce soit clair : Khalifa Sall n’a fait aucune demande de grâce


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom