Sénégal: la CEDEAO rappelle encore à l’ordre le gouvernement sénégalais

La Cour de justice de la Cedeao donne au gouvernement sénégalais un délai de 30 jours pour répondre à la plainte déposée par maître Clédor Ciré Ly quant à la détention sans jugement de Assane Diouf. Une avancée pour l’avocat de celui qui est appelé « l’insulteur public n°1 » au Sénégal.

L’Etat du Sénégal semble faire du dilatoire dans le jugement d’Assane Diouf qui, pour des injures publiques, est maintenu en détention provisoire depuis plus de 12 mois. Mais ce ne sera plus possible à compter du 26 décembre prochain.

En effet, l’Etat du Sénégal devra déférer à la convocation de la Cour de justice de la Cedeao suite à la requête introduite par maître Clédor Ciré Ly pour la longue détention sans jugement d’Assane Diouf, son client. Pour rappel, ce dernier a été rapatrié des Etats-Unis à la demande des autorités sénégalaises et placé en prison où il croupit depuis 12 mois sans jugement.

A en croire son avocat, maître Clédor Ciré Ly, la confrontation entre l’Etat et la défense de «l’insulteur public n°1», devait se tenir ce 12 décembre 2018, sauf qu’il y aura un nouveau changement sur cette date.

«C’est fait à dessein. Pour débattre sur l’urgence simplement, ils veulent 30 jours. La vérité, c’est qu’entre temps, ils vont juger notre client. C’est ce que nous leur avons toujours demandé, mais ils ont refusé. Comme ils ne veulent rien entendre, je suis allé me plaindre ailleurs», a précisé maître Clédor Ciré Ly.

Finalement, le parquet de Dakar a fixé le procès d’Assane Diouf pour le 26 décembre 2018. Il est en détention préventive depuis décembre 2017.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom