Sénégal : Le Ministre de la justice réagit aux accusations graves de corruption d’un magistrat soulevées par le juge Yaya Dia

Depuis quelques temps, la magistrature sénégalaise est empesté par des séries d’accusations de corruption entre juges qui s’accusent mutuellement. Face à ce climat délétère, le ministre de la Justice a décidé de se saisir de la question afin de tirer les choses au clair.

Me Malick Sall, garde des Sceaux, ministre de la justice au Sénégal a saisi l’inspection générale de l’administration de la Justice à qui il a demandé de « diligenter immédiatement une enquête exhaustive sur les faits allégués et de dresser un rapport dans les plus brefs délais ». 

L’objectif étant de tirer l’affaire au clair pour préserver l’image de la Justice.  

En fait, la magistrature est éclaboussée depuis quelques jours par des accusations de corruption formulées par le juge Yaya Amadou Dia à l’endroit du premier président de la cour d’appel de Kaolack, Ousmane Kane, qui nie en bloc.

Des accusations graves à l’endroit d’un magistrat  

Le mercredi 19 Août passé, à travers un communiqué, le Premier président de la Cour d’appel (CA) de Kaolack, Ousmane Kane, a annoncé qu’il démissionnait de l’Union des magistrats sénégalais (UMS) dirigée par Souleymane Téliko. Voici ce qu’il alléguait pour motiver sa démission : « Le combat pour le changement du système ne sera pas gagné par I’Ums seule, encore moins par des invectives à l’endroit des magistrats de la hiérarchie qui ne sont pas eux-mêmes à l’abri d’abus de ce système dont j’ai été moi-même victime en1994 déjà. Les chefs de la hiérarchie judiciaire, conspués et insultés par des collègues dont ils ont contribué de la formation, vous seraient d’un apport décisif si les magistrats apprenaient enfin à les respecter. En ce qui me concerne, ne pouvant plus supporter ces insultes, je vous présente ma démission de l’Ums ».

Après sa démission de l’UMS, ce dernier est cette fois ci cité dans une grave affaire de corruption. Il est accusé d’avoir fait libérer un condamné pour la perpétuité par le juge Yaya Amadou Dia, le même qui avait démissionné de la CREI lors du procès Karim Wade.

Tout est parti d’une demande d’explication que Ousmane Kane avait adressée à Yaya Amadou Dia lequel, dans sa réponse, a exposé avec détails, les relents d’un conflit entre deux collègues sur fonds d’accusation d’une extrême gravité. 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom