Sénégal : Pourquoi la Commission d’enquête a blanchit Mamour Diallo ?

Le refus de l’accusateur, Ousmane Sonko de déférer à la convocation de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire dite des 94 millards Fcfa n’influe aucunement sur la qualité de l’enquête ouverte sur le dossier, a révélé le président de la commission d’enquête Cheikh Seck qui faisait face à la presse avec les autres membres de ladite commission.

Pour le député, 31 personnes dont les héritiers du titre foncier en question 1451R, des agents de l’Etat, le ministre du budget Birima Mangara, des directeurs généraux, d’anciens gouverneurs et des indépendants ont tous été entendus dans le fond du dossier. Seuls Ousmane Sonko et Ismaïla Ba, directeur du cabinet Mercalex n’ont pas déféré à la convocation de la commission d’enquête. ‘’Non seulement, Ousmane Sonko n’est pas venu, mais il a instruit l’ordre à Ismaïla Ba de ne pas déférer à notre convocation’’, a confié le président de la commission d’enquête Cheikh Seck. Il ajoute que le travail a été effectué dans le plus grand sérieux. Sur l’existence du détournement, l’entité qui a mené les investigations s’est d’abord penchée sur la forme du travail.

Les auditions ont été entamées le 27 mai et ont pris fin le 11 juillet dernier, mais la recherche d’informations sur les personnes à entendre ont débuté depuis le 20 mai, renseignent Cheikh Seck et ses camarades. Pour conforter son enquête, la commission a informé avoir requis l’avis d’experts dans le dossier et saisi par la même occasion la chambre des notaires. ‘’À la fin de notre investigation comme c’est la mission qu’on nous avait  assignée, nous n’avons remarqué un quelconque détournement de 94 millards Fcfa’’, a conclu le président de la commission d’enquête parlementaire, Cheikh Seck.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom