SEYDI GASSAMA: « nous allons porter l’affaire devant la cour suprême la semaine prochaine « 

Selon Seydi Gassama, l’arrêté Ousmane Ngom constitue une violation totale des droits constitutionnels des Sénégalais. Le directeur exécutif d’Amnesty Sénégal balaie d’un revers de main les arguments avancés. Pour lui, il y a eu des manifestations en centre-ville qui se sont bien passées.

« Il y a la manifestation de Sidy Lamine Niasse à la place de l’indépendance, 19 mars 2011 et il n’y avait aucun dérapage. Il y a eu la manifestation du 23 juin. Donc, cet arrêté constitue une forfaiture et doit être abrogé. Il viole le code électoral qui, en son article L39, autorise les partis politiques, pendant la campagne électorale, à manifester sur toute l’étendue du territoire national », explique-t-il.

« Très bientôt, nous allons saisir la juridiction compétente avec tous les arguments de droit qu’il faut pour obtenir l’abrogation de cet arrêté. Si la Cour suprême est courageuse et dit le droit nous obtiendrons son abrogation. D’ici la semaine prochaine nous (Amnesty, Lsdh, Radho) allons saisir la cour suprême », signale Seydi Gassama.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom