Sokhna Aïda Diallo a-t-elle échappé au piège tendu par certains de ses proches ?… Comment des disciples ont voulu se jouer d’elle !

Depuis le rappel à Dieu de Serigne Cheikh Béthio Thioune,.une dualité avait fini de prendre forme entre Serigne Khadim Thioune, fils aîné du guide spirituel des Thiantacônes et Sokhna Aïda Diallo, une de ses veuves.  Deux camps s’étaient, en effet, dégagés dès le 8 mai 2019, c’est à dire 24 heures après la disparition du chef religieux. 

Cette guéguerre a failli dégénérer le jour de l’inhumation avec la décision jadis prise par certains disciples proches de Sokhna Aïda Diallo de ne pas laisser leur guide reposer à Touba. À l’opposé, il y avait les plus orthodoxes qui soutenaient les fils du disparu engagés à suivre le ndigël du Khalife général des Mourides qui avait désigné Bakhiya comme ultime demeure de l’homme. Serigne Mountakha, par la suite, donnera l’ordre que soit intronisé Serigne Khadim Thioune Khalife de Cheikh Béthio pour ne point rompre d’avec la tradition musulmane qui ne prévoyait pas dans ce cas de figure la femme. Malgré cela, l’on verra l’autre groupe scander à travers leurs Thiants  » sunu Serigne Jigéén la  » ( notre guide spirituel est une femme ).

Rappelons un peu…
Cette thèse de la succession de Cheikh Béthio par Sokhna Aïda Diallo était défendue par des Thiantacônes jadis très respectés par le Cheikh et dont certains étaient même devenus ses conférenciers préférés. Ces hommes , dont nous tairons les noms, embobineront des   » diawrignes. » de daaras au niveau des régions, déroulant une véritable campagne de  sensibilisation. Des récits les uns plus endiablés que les autres, des extraits de vidéos, des témoignages d’entretiens supposés privés obtenus auprès du Cheikh servaient d’arguments pour épicer les prêches et enrôler le maximum d’adhérents. Les résultats seront épatants.

Beaucoup répondront à leur appel.

Et partout la division était béante. À Dakar, Thiès, Saint-Louis,  Louga, Kaolack, Mbacké et dans la diaspora, les daaras avaient fini d’exploser. Le  ».kurël. » était devenu deux entités. Pour preuve, pendant la tabaski, deux délégations se déplaceront sur Touba pour amener des moutons en guise d’aadiyas au Khalife Général des Mourides. L’une des délégations était personnellement dirigée par Serigne Khadim Thioune alors que l’autre était envoyée par Sokhna Aïda Diallo. Cette même délégation a, d’ailleurs, été reçue par une fille de Serigne Saliou Mbacké. Une forte déclaration a, d’ailleurs, été tenue par cette dernière… (Une déclaration étouffée, par la suite ).

Quatre mois et une semaine après le début des hostilités, voilà que Sokhna Aïda Diallo a ( semble-t-il)  décidé de refuser de verser dans cette guerre de positionnement. C’est du moins ce qu’elle a dit au Khalife Général des Mourides lors de son entrevue avec lui à Touba ce samedi 14 septembre 2019. Elle dit, en effet, être disposée à suivre les recommandations du Patriarche de Darou Miname qui lui avait, dès le début,  intimé l’ordre de renoncer au Khalifat au profit de Serigne Khadim Thioune, fils aîné du Cheikh.

Cette décision de Sokhna Aïda Diallo met à l’eau une rocambolesque manœuvre qui était plannifiée par des Thiantacônes isolés dont le seul objectif était  de diviser pour mieux profiter. Affaire à suivre…

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom