SOUVENIR ! Le 4 décembre 2018, Sidy Lamine Niasse a été rappelé à Dieu

Il y a un an, disparaissait, Sidy Lamine Niasse, le guide religieux, Fondateur et PDG du groupe Walf Fadjri, à l’hôpital principal de Dakar où il était interné depuis la veille. Le décès de l’un des pionniers de la presse privée au Sénégal a mar

L’un des plus grands défenseurs du peuple et de la communauté arabe, Sidy Lamine a rempli sa vie avec des actions visant à redresser une société de plus en plus corrompue. Il fera donc sien le combat pour la restauration de la dignité de l’Homme, l’équité et l’égalité devant la justice et une bonne redistribution des richesses du pays. Son esprit de grand patriote et entrepreneur va le pousser à mettre sur pied le journal Walfadjri qui deviendra un groupe important dans l’espace médiatique sénégalais. Sidy Lamine tire sa révérence le 4 décembre 2018 à l’hôpital principal de Dakar.

C’est le 15 août 1950 qu’est né à Kaolack Sidy Lamine Niasse. Comme tous les enfants issus des familles religieuses, le jeune Sidy va faire des humanités religieuses approfondies. Après son cursus au Sénégal, et la parenthèse dédiée à l’enseignement arabe de 1971 à 1975, le jeune de 25 ans va faire des péripéties dans le monde arabe pour élargir ses connaissances. Il fait ainsi sienne la recommandation du prophète Mouhammad (psl), son bien-aimé : « Cherchez le savoir même s’il faut aller jusqu’en Chine ».

Très engagé dans les luttes pour les masses, le patron de presse et chef religieux fera face à des obstacles dressés sur son chemin par les différentes autorités. C’est ainsi qu’il sera emprisonné sous Senghor en 1979 pour ses idées et pressé sous le président Wade qu’l appelle « un président par défaut » (titre de son livre sur le président sénégalais). Ses relations heurtées avec Wade vont entraîner le saccage des locaux de son groupe le 25 septembre 2009. Un semblable de normalité s’installe entre eux et Wade acceptera même de présider l’inauguration de son nouveau siège en 2010.

Toujours constant, Sidy Lamine Niass devient porte-étendard de la contestation de la vie chère et se substitue plusieurs fois à l’opposition républicaine. Contre le troisième mandat du président Wade, il organise en 2011 un grand rassemblement à la place de l’indépendance qu’il dénomme pour l’occasion « Place Tahrir » en référence au lieu de regroupement de milliers de personnes en Egypte lors du printemps arabe. Il adoptera la même position à l’égard du régime du président Macky Sall qu’il avait pourtant soutenu lors du second tour de la présidentielle de 2012. Il rejette son projet de référendum en mars 2016 et appelle au vote du « Non ».

Humanitaire accompli et très philanthrope, Sidy Lamine Niass a largement contribué à l’éradication du chômage avec son industrie de presse qu’il a commencé à bâtir depuis les années 1980. Son statut de chef religieux lui permettra aussi de comprendre et de faire comprendre à ses pairs guides religieux la nécessité de s’ériger en boucliers pour les masses en détresse. Sidy Lamine Niass tire finalement sa révérence le 4 décembre 2018.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom