Sans surprise, le Préfet de Dakar interdit la marche de l’opposition et de la société civile

Il y a des risques réels de confrontations ce jeudi. En effet, le Préfet de Dakar a interdit toute manifestation au centre ville et a rejeté la demande de rassemblement qui était introduit par Ibrahima Diaw, Assane Bâ et Birane Barry, pour le compte du Front démocratique et social (Fds), et qui était programmé ce jeudi 19 avril 2018, de 9 heures à 15 heures devant l’Assemblée nationale ».

Les motifs évoqués sont : la violation de l’arrêté numéro 007580/Mint/Sp du 20 juillet 2011 (Ndlr: l’arrêté Ousmane Ngom), menaces de troubles à l’ordre public, risques d’infiltration par des individus, risques d’affrontements entre personnes appartenant  à des camps opposés, mais aussi entrave à la libre circulation des personnes et des biens.

« Toute violation de cette mesure sera punie des peines prévues par la loi », souligne l’arrêté. Selon les mêmes sources,  les autorités  en charge de la sécurité publique, la gendarmerie ainsi que la police, s’affairent pour assurer l’ordre public, ce jeudi, jour de vote de la loi sur le parrainage à  l’Assemblée nationale.

L’opposition et le mouvement “Y en a marre”, qui ont appelé les populations à se rassembler devant les grilles de l’Assemblée nationale, risquent de braver l’interdit. Le cas échéant, la police devra les disperser à coup de grenades lacrymogènes.

PARTAGER