Tabaski 2019 à L’UCAD – Les quatre vérités de l’Imam Ababacar Cissé Diop

La Communauté « Ibadou Rahmane » de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) a célébré ce dimanche 11 Août l’Aid El-Kébir (Tabaski). Une occasion pour Imam Ababacar Cissé Diop d’articuler son prêche autour de l’actualité nationale du pays.

Le prêche de l’Imam de l’Ucad, tel un round-up, a été essentiellement consacré à l’actualité qui défraie la chronique au Sénégal. En effet, un quart d’heure aura suffit à Ababacar Cissé Diop pour épiloguer sur les affaires dites des Lgbti, de la pharmacie Guigon et l’Institut Européen des Affaires (IEA) , de Tamsir Sané, du chômage des jeunes entres autres. Un prêche couronné par un message de paix.

Lgbti

La paix ! Rien que la paix. Voila le message qu’est tenté d’envoyer Imam de la Mosquée de l’Ucad devant les centaines de fidèles musulmans venus prier ce dimanche. Ababacar Cissé Diop d’encourager les musulmans à davantage apprendre l’Islam. Une manière dit-il, d’éviter tout ce qui a trait au blasphème et aux pratiques peu orthodoxes provenant d’ailleurs. »Récemment, nous avons tous vu des gens qui tentent de défendre un gros péché en s’appuyant sur la liberté d’expression. Un péché pour lequel, le Seigneur a maudit le peuple de Sodome« , rappelle Imam Cissé Diop en allusion à l’affaire des Lgbti.

Prière dans les lieux de travail

C’est une allusion toute faite aux récentes affaires de la pharmacie Guigon et l’Institut Européen des Affaires (IEA). En effet, Imam Ababacar Cissé Diop s’est indigné à travers son prêche des déviances. « Au Sénégal, on dirait que prier dans son lieu de travail ou d’étude, s’avère un délit« , peste-t-il s’attaquant à la laïcité souvent évoquée dans des cas pareils. La laïcité, clarifie-t-il, repose sur  la liberté de conscience, la pratique de ses croyances sans embêter autrui, la séparation entre les gouvernants et les gouvernés.

Sécurité

La sécurité du pays a été aussi un point saillant du prêche de Imam Ababacar Cissé Diop. En effet, le prétexte est l’assassinat de l’adjudant-major Tamsir Sané à Koumpentoum.  Imam d’interpeller les autorités compétentes de trouver des remèdes face à de tels actes. « Récemment nous avons noté plusieurs cas de tueries et autres barbaries« , se désole-t-il évoquant au passage les viols répétitifs de filles. Aujourd’hui, des malfrats osent échanger des tires contre les garants de notre sécurité jusqu’en a tué un commandant conclut-il sur ce chapitre avant de demander une punition sévère contre les meurtriers.

Chômage

Tel l’avocat des jeunes chômeurs du pays, Imam Ababacar Cissé Diop a aussi plaidé pour les diplômes sans emplois. Et dire que ceux qui pourvoient des emplois doivent venir en aide les jeunes. « Nous voyons souvent des jeunes qui suivent correctement leurs formations. Mais, à l’arrivée, se désole-t-il, ils  peinent à avoir ne serait-ce qu’un stage« .

Source : senego

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom