Tchad : Boko Haram diffuse une vidéo de son attaque contre l’armée qui a fait 92 morts !

Une attaque du groupe jihadiste Boko Haram a tué 92 militaires, a affirmé mardi le président tchadien Idriss Déby Itno, qui s’est rendu sur les lieux de l’attaque, à Boma, dans la province du Lac.

Le journaliste nigérian Ahmad Salkida, spécialiste des questions de terrorisme, a déclaré mardi, que Boko Haram a filmé et diffusé l’attaque meurtrière menée lundi contre l’armée tchadienne à Boma, au Lac.

Selon lui, la vidéo est « trop horrible ». Il précise que c’est l’une des attaques les plus meurtrières de la faction d’Aboubakar Shekau contre l’armée tchadienne.

Le président de la République Idriss Déby, visiblement ému et attristé, a annoncé mardi la mort d’au moins 92 soldats tchadiens suite à l’attaque de Boma hier par Boko Haram.

Il a également précisé que « c’est pour la première fois » qu’il assiste à un tel drame, malgré toutes ses opérations menées.

47 soldats ont été blessés. Ils ont été évacués à N’Djamena, et sont placés en « soins intensifs », a souligné Déby.

Il promet que le dispositif va être revu pour que ce type d’attaque ne se répète plus.

Environ 36 000 morts, 2 millions de déplacés

L’insurrection de Boko Haram a fait 36 000 morts et près de 2 millions de déplacés dans le Nord-Est du Nigeria depuis son début en 2009, selon l’Organisation des nations unies (ONU). Le groupe djihadiste a étendu son action au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins.

Depuis 2015, les pays de la région luttent contre ces djihadistes au sein de la Force multinationale mixte (FMM), une coalition régionale engagée autour du lac Tchad avec l’aide de comités de vigilance composés d’habitants. Mais les forces armées peinent à faire face à l’action des djihadistes.

Au Cameroun, les violences se sont multipliées en 2019 et début 2020. Dans l’Extrême-Nord camerounais, 275 personnes ont été tuées par les attaques jihadistes en 2019, des civils pour la plupart, selon un rapport publié par l’ONG Amnesty International en décembre. Et au Niger, 174 soldats ont été tués dans trois attaques en janvier et décembre.   

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom