TER DE DAKAR : inauguration du projet d’infrastructure le plus contesté au Sénégal

C’est ce lundi 14 janvier à partir de 16 heures que Makcy Sall procédera à la réception du Train Express Régional  et de l’inauguration de la gare de Dakar. Le projet lancé en Décembre 2016 est l’un des projets d’infrastructure les plus contestés au Sénégal. 

Jusqu’à , les personnes impactées par le trajet du Ter continuent de réclamer leurs indemnisations. Certaines parmi elles sont sans domicile fixe et vivent le calvaire. Les personnes impactées du département de Dakar ont dernièrement fait face à la presse pour exiger le respect des engagements allant dans le sens de leur indemnisation. Elles avaient même menacé de saboter le cérémonie de cet après midi.  Elles accusent le directeur de l’Apix Mountaga Sy de faire fi des directives du chef de l’Etat.

À en croire Abass Sagna, aucun d’entre eux n’a reçu la somme de 2 millions depuis 16 mois. “La perte sur la valeur locative, l’accompagnement social, ne nous ont pas été encore alloués”, se plaint-il. Pourtant, fustige-t-il, les impactés de Pikine ont eu gain de cause après avoir tiré la sonnette d’alarme. “Nous avons compris que pour être rétablis dans nos droits, nous devons épouser la même démarche”, assume Sagna. Qui ne fait plus dans la dentelle.
Ses camarades d’infortune et lui n’accepteront plus d’être roulés dans la farine par des “seconds couteaux”. “Maintenant le seul interlocuteur que nous voulons, c’est Macky Sall”, pose-t-il comme condition pour lâcher du lest.

D’autre part, les populations riveraines du trajet du Ter réclament des mesures d’accompagnement pour faciliter leur mobilité.

Par ailleurs le coup du train jugé exhorbitant pour un trajet si minime. Pour cela, l’étude réalisée par l’économiste du développement durable  Dr Ibrahima Gassama qui vit au Québec est édifiant. Jugez vous même :

C’st une comparaison de coûts entre le Train Express Régional Sénégalais (TER) en construction et les lignes à grande vitesse de la France (LGV), en retenant différentes hypothèses de coût. Le but de l’exercice est de montrer aux Sénégalais le coût exorbitant que représente cet ouvrage en nous comparant aux trains français. Je laisse aux lecteurs le soin d’en avoir leur propre appréciation.

L’estimation du coût au kilomètre des lignes à grande vitesse de la France est consultable au lien suivant [https://fr.statista.com/statistiques/505205/cout-construction-lignes-lgv-par-kilometre-france/]

La distance que TER devrait parcourir et ayant servie au calcul est issue du document synthèse de l’APIX et d’un rapport de la BAD sur le TER : soit 57 kilomètres de linéaire entre Dakar et l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD).

  • Hypothèse 1: Coût du TER initialement estimé par le gouvernement (568 milliards)
  • Hypothèse 2: Réponse du gouvernement à Sonko (665 milliards)
  • Hypothèse 3: Augmentation due aux avenants selon le journal Dakar Times (738 milliards)
  • Hypothèse 4: Estimation de Sonko incluant la TVA et l’intérêt de la dette (1 300 milliards)

Ce que l’on peut clairement voir dans ces différentes hypothèses, c’est que le TER va coûter très cher au Sénégal, et risque même d’être plus cher que toutes les lignes à grande vitesse de la France listées ici, si on inclut la TVA et l’intérêt de la dette (H4). La grande question réside dans l’opportunité d’une infrastructure aussi coûteuse alors que le pays manque de tout. Malgré les avertissements de la Banque Mondial sur le fait que le TER n’est pas rentable pour le Sénégal, le gouvernement continue de nier. Au moins, en nous comparant au pays fournisseur, nous voyons ce que la génération actuelle et future aura à payer comme dette.

Lire aussi : Selon le Journal Français « LE MONDE »: « Les infrastructures de Macky SALL envoie le Sénégal vers la faillite »

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom