Tottenham se qualifie contre Manchester City après un scénario incroyable (4-3), revivez ce match de folie !

Vainqueur à l’aller (1-0), Tottenham est allé chercher sa qualification pour les demi-finales de la Ligue des champions sur le terrain de Manchester City (3-4) mercredi soir, au bout d’un match qui restera longtemps dans les mémoires.

Le match : 4-3

La route vers Madrid et la finale de la Ligue des champions a encore pris fin brusquement pour Manchester City. Après leurs échecs en huitièmes (contre Monaco) et en quarts (contre Liverpool), les Citizens sont tombés aux portes des demies face à Tottenham (4-3, 0-1 à l’aller), au bout d’un match retour au scénario hollywoodien.

La défaite à l’aller (0-1) n’avait rien d’insurmontable pour les Citizens, d’autant plus quand on connaît leur force de frappe à domicile (16 buts en quatre matches de C1 avant la venue de Tottenham). Ils n’ont d’ailleurs eu besoin de quatre minutes pour refaire leur retard à l’Etihad Stadium, sur une inspiration géniale de leur meilleur joueur cette saison, Raheem Sterling (1-0). Mais leurs certitudes avaient déjà volé en éclats après 10 minutes aussi intenses que surréalistes, les ratés d’Aymeric Laporte profitant à un Son Heug-min décidément sur un nuage (7e, 1-1 ; 10e, 1-2).

On aurait alors pu imaginer les Citizens abattus, résignés. Mais on n’avait encore rien vu. À peine donnaient-ils le coup d’envoi que Bernardo Silva égalisait avec la complicité malheureuse de Danny Rose (11e, 2-2). Puis c’était au tour de Sterling, encore lui, de couper la trajectoire d’un centre long de Kevin De Bruyne au second poteau (21e, 3-2). Tout venait de nouveau de basculer. Mais aussi dingue que cela puisse paraître, City était encore virtuellement éliminé…

Ses supporters n’auront pas eu le temps de douter très longtemps. Avec un De Bruyne étincelant à la baguette, les Spurs ont souvent donné l’impression d’être au bord de la rupture, et Sergio Agüero n’a pas manqué l’occasion de profiter d’un nouveau caviar de son meneur belge (59e, 4-2). Mais les visiteurs n’étaient pas venus pour défendre. Mauricio Pochettino avait fait le pari osé d’aligner deux attaquants (Son et Lucas) et il n’a pas dérogé à ses principes ambitieux après la sortie sur blessure de Moussa Sissoko, remplacé par Fernando Llorente (41e). Son coaching a porté ses fruits, puisque c’est l’Espagnol qui a réduit le score de la… hanche sur corner, à la 73e minute. Et offert la qualification à Tottenham.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom