Un an après, Hari Nada l’homme qui avait poignardé Carlos Ghosn, tombe à son tour !

Il était l’homme clé du 21e étage de la tour qui abrite le siège de Nissan, à Yokohama. Hari Nada, dont le vrai nom est Hemant Kumar Nadanasabapathy, y était comme chez lui, tout à fait à son aise, déambulant dans les grands couloirs de l’étage réservé à la direction générale. Il y avait bien eu, pour Hari Nada, un avant et un après 19 novembre 2018.

L’homme avait été aux premières loges de la chute de Carlos Ghosn – et pour cause, il l’avait organisée en rassemblant secrètement des documents pour le compte des procureurs. Mais, pour lui, rien n’avait véritablement changé. 

Le dirigeant, l’un des principaux lanceurs d’alerte sur l’affaire Ghosn en 2018, a été depuis rattrapé à son tour par des accusations selon lesquelles il aurait lui aussi touché des sommes indues, ont dit plusieurs sources.

« Bien que Nissan n’ait trouvé aucune preuve d’une implication inappropriée de Nada dans l’enquête interne sur les écarts de conduite sous l’égide de l’ancien président Carlos Ghosn et d’autres, le changement est destiné à éviter tout soupçon indu et à lui permettre de se concentrer sur des tâches importantes pour l’entreprise, telles que les actions judiciaires à venir », a expliqué Nissan dans un communiqué.

Hari Nada reste placé sous la responsabilité directe du directeur général en exercice Yasuhiro Yamauchi. Nissan a annoncé la veille que Makoto Uchida lui succédera en janvier prochain, flanqué d’Ashwani Gupta au poste de directeur général délégué, et de Jun Seki comme vice-directeur général délégué.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom