Un site pédophile démantelé, plus de 300 arrestations dans 38 pays

Selon la justice américaine, il s’agissait du « plus grand marché d’exploitation sexuelle d’enfants en termes de volumes de contenus ». Trois-cent-trente-sept suspects ont été arrêtés dans 38 pays en lien avec le démantèlement d’ un site qui faisait commerce de vidéos d’abus sexuels sur des enfants, ont annoncé mercredi les autorités britanniques et américaines.

C’est une vague d’arrestations sans précédent. Au moins 337 personnes ont été interpellées dans 38 pays en lien avec le démantèlement d’un site qui faisait un commerce de vidéos d’abus sexuels sur des enfants, ont annoncé les autorités britanniques et américaines, mercredi 16 octobre. Cette plateforme, basée en Corée du Sud, a été fermée en mars 2018.

Plus de 250 000 vidéos

Une centaine d’arrestations ont été menées en Corée du Sud. D’autres personnes ont été interpellées au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, en France, en Allemagne ou bien encore aux Émirats arabes unis. Outre-Manche, sept hommes ont déjà été condamnés par la justice dans cette affaire. Aux Etats-Unis, un individu habitant à Washington, accusé d’avoir téléchargé des vidéos d’une durée cumulée de 50 ans, a été condamné à 15 ans de prison.

Actif à partir de juin 2015, Welcome to Video avait été fermé par les autorités américaines en mars 2018. Il hébergeait plus de 250 000 vidéos représentant près de huit téraoctets de données. Ces vidéos étaient vendues sur le site où chaque utilisateur créait un compte associé à une adresse bitcoin. Elles ont été téléchargées plus d’un million de fois, selon le ministère américain de la Justice.

Le gérant du site, Jong Woo Son, un Sud-Coréen de 23 ans, a été inculpé mercredi par la justice américaine. Il purge actuellement dans son pays une peine de 18 mois de prison, explique NBC News.

Une enquête débutant au Royaume-Uni

Dans son communiqué, la NCA raconte avoir découvert l’existence de Welcome to Video alors qu’elle enquêtait sur Matthew Falder. Ce géophysicien a plaidé coupable en octobre 2017 de 137 chefs d’inculpation différents, dont l’incitation au viol d’enfants, et purge en ce moment une peine de 25 ans de prison.

Environ 92 personnes ont été visées par l’enquête aux Etats-Unis et dix hommes ont été condamnés à des peines allant de trois mois à 15 ans de prison. La justice américaine poursuit également dans cinq pays 24 personnes accusées d’avoir financé le site internet. Elle souhaite saisir les fonds pour les renverser aux victimes.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom