Une étudiante nigériane développe un remède contre le cancer du sein et reçoit les félicitations de la banque mondiale

Une étudiante de l’Université africaine des sciences et de la technologie d’Abuja au Nigeria, Sandra Musujusu, a développé un traitement alternatif contre le cancer du sein. Sa théorie scientifique pourrait conduire à une solution durable dans le traitement du cancer du sein très répandu parmi les femmes à travers le monde.

La bonne nouvelle a été annoncée mardi à Abuja, lorsque le directeur de l’éducation de la Banque mondiale, Dr Jaime Saavedra Chanduvi, avec son équipe a visité l’Université dans le cadre de sa tournée d’évaluation des 10 centres d’excellence africains (ACE).

La Banque mondiale a décaissé environ 10 milliards de dollars pour le projet ACE au Nigeria, dans le cadre des efforts visant à encourager la conduite de la recherche de pointe et la spécialisation des institutions bénéficiaires dans des problèmes spécifiques de développement au Nigeria et même du continent africain.

La recherche de Musujusu, utilisant la science macromoléculaire, vise à développer un matériau polymère biodégradable qui pourrait être utilisé comme alternative pour le traitement du cancer du sein dans un proche avenir.

Elle a révélé que sa recherche porte sur le cancer du sein triple négatif qui est le sous-type agressif du cancer du sein qui est commun aux femmes africaines.

Musujusu, une ressortissante Sierra-Léonaise, mène la recherche sous le parrainage de l’Institut pan-africain des matériaux (PAMI).

Musujusu a déclaré :

Ma recherche est en fait centrée sur le développement de polymères biodégradables pour le traitement du cancer du sein.

Je me concentrerai sur le cancer du sein triple négatif qui est en fait le sous-type agressif du cancer du sein qui est commun aux femmes d’ascendance africaine.

Je crois qu’il y a un avenir brillant pour l’Afrique, et en tant que femme, il y a beaucoup plus que nous pouvons faire si nous sommes autorisés. Ce prix qui m’a été décerné par PAMI m’a permis de faire face à mes études avec plus de confiance et de contribuer réellement à faire avancer l’Afrique.


PARTAGER

1 COMMENTAIRE

  1. Ma cha Allah, qu’Allah vous facilite les recherches. Mes félicitations. N’oubliez pas pour le cancer du col aussi. Bonne recherche.

  2. Je vais savoir communiquer avec Sandra car c’est un ange.
    Merci beaucoup de nous donner cette bonne nouvelle

  3. Bravo ! La recherche panafricaine doit être encore plus soutenue. Mais qu’en étendez vous par «  (…) si on nous autorisait ». Qui vous bloque ? Ce sont ces blocages que les africains doivent connaître pour défendre nos intérêts.

  4. Toutes mes félicitations, Afrique a vraiment besoin de ces types d’innovations.
    Je suis de tout cœur avec toi et tu m’apporte encore de motivation a y arriver également.

  5. Bonjour mon peuple en tant qu’afro caribéen suivant continuellement mes ancêtres je ne peut que féliciter notre peuple dans leur réussite au développement de notre cher continent. Bonne continuation ma fille, que le Saint Esprit te guide et te protège. Afrique Debout!

  6. Félicitations Sandra. Ce genre de recherches est absolument le plus approprié pour résoudre les problèmes du continent africain et le monde . Espérons que le soutien de la Banque Mondiale est suivi par les autres institutions dont les moyens sont avérés abondants

  7. Protection spirituelle et physique, c’est ce que je vous souhaite le plus chère chercheuse, car les prédateurs ne sont pas si loin, ceux-là mêmes qui font toujours barrage aux avancées en Afrique !!!
    Bravo, bonne continuation et que Dieu vous garde 🙏🏾

  8. Je suis à la fois ravi et un peu sceptique…ravi qu un remède soit découvert et sceptique quant aux projets de l industrie pharmaceutique qui d habitude s oppose et détruit toute nouvelle découverte contre ses intérêts. Je serai très surpris que ce remède voit le jour dans un avenir !!??.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom