Une sénatrice américaine demande la démission de Trump après son tweet sexiste

Alors que se joue ce mardi l’élection d’un sénateur accusé d’agression sexuelle en Alabama, le président américain a jeté de l’huile sur le feu en se fendant d’un tweet sexiste. Il s’en prend à une sénatrice qui a demandé sa démission. Mais l’élue ne s’est pas laissée faire

La sénatrice américaine Kristen Gillibrand a répondu au tweet sexiste du président américain Donald Trump.

Trois femmes qui avaient déjà accusé le président américain de « comportement sexuel inapproprié » l’année dernière, ont à nouveau témoigné lundi 11 décembre contre Donald Trump. Après ces nouvelles accusations, la sénatrice Kirsten Gillibrand a demandé la démission du président américain. L’hôte de la Maison Blanche n’a pas tardé à riposter ce mardi par un message au sous-entendu graveleux sur Twitter : « La sénatrice Kirsten Gillibrand venait dans mon bureau il n’y a pas si longtemps mendier des donations pour sa campagne : elle était prête à tout pour les obtenir ».

La sénatrice ne s’est pas laissé intimider : « C’est une souillure sexiste destinée à me faire taire. Mais je ne resterai pas silencieuse sur ce problème, tout comme les femmes qui se sont levées contre le président hier, et comme les millions de femmes qui se mobilisent depuis son investiture sur des choses avec lesquelles elles ne sont pas d’accord. »

Cet échange d’amabilités n’a rien d’anodin en ce jour de scrutin sénatorial dans l’Alabama. Si Roy Moore, lui aussi accusé d’agression sexuelle est battu dans cet Etat très conservateur, le président devra revoir sa stratégie pour faire face à la campagne contre les prédateurs sexuels qui se rapproche de plus en plus de la Maison Blanche.

 

Rfi

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom