Utilisation d’un Hadith du Prophète Mahomet : Rihanna s’excuse auprès de la communauté musulmane après son acte blasphématoire

Accusée de blasphème pour l’utilisation d’un morceau reprenant un hadith du prophète Mahomet (PSL) lors de son show Savage x Fenty, la chanteuse reconnaît que c’était “complètement irresponsable”.

Ce mardi 6 octobre, Rihanna a présenté ses excuses à la communauté musulmane sur Instagram, après avoir été accusée de blasphème pour l’utilisation d’une musique reprenant des paroles du prophète Mahomet lors de son dernier défilé de lingerie.
La créatrice de mode remercie celles et ceux qui ont “pointé du doigt une énorme erreur qui a été involontairement offensive”. “Nous comprenons que nous avons blessé beaucoup de nos frères et soeurs musulmanes, écrit-elle. Ça me rebute.”
La chanteuse de 32 ans poursuit : “Je n’aime pas jouer avec le manque de respect envers Dieu ou aucune autre religion. De fait, l’usage de ce morceau dans notre projet était complètement irresponsable. À l’avenir, nous ferons en sorte qu’une chose pareille n’arrive plus. Merci pour votre pardon et votre compréhension.”

n.”

L’appel au boycott

Depuis plusieurs jours, des milliers d’internautes ont appelé au boycott de Rihanna. En cause, l’une des musiques du show Savage x Fenty, en ligne sur Amazon Prime depuis ce vendredi 2 octobre. Intitulée “Doom”, celle-ci reprend en accéléré les propos d’un hadith de Mahomet, des paroles attribuées au prophète et considérées comme des principes de gouvernance personnelle.
Le hadith en question évoque les signes annonciateurs du jour du jugement. “L’heure n’arrivera qu’après la disparition du savoir religieux, la multiplication des tremblements de terre, le rapprochement du temps (le temps passe vite), l’apparition des épreuves, la multiplication des troubles entraînant beaucoup de victimes et la richesse sera abondante”, raconte celui-ci.
En colère, de nombreux musulmans réclamaient de la chanteuse, qu’ils accusent de se servir de ces paroles pieuses à des fins esthétiques, qu’elle présente ses excuses et retire le titre de la vidéo.

Supprimée des plateformes

La musique, sélectionnée par la chorégraphe néo-zélandaise Parris Goebel, est signée COUCOU CHLOE. La productrice française, installée à Londres, n’a pas pas été épargnée par les critiques, comme le préfigurent les nombreux commentaires sous ses dernières publications Instagram.
“Un artiste qui produit quelque chose, en général, sait ce qu’il fait et pourquoi, lui a écrit une internaute. En utilisant cette séquence religieuse dans ton ‘œuvre’, tu as prouvé que tu étais dans l’incapacité de maîtriser un art qui te tenait à cœur.”
Ce n’est pas la première fois que le titre était utilisé par Rihanna. “Doom” avait déjà été entendu lors du défilé organisé pour la collection de la chanteuse avec la marque de sport Puma, au mois de septembre 2017.
Devant l’avalanche de messages, COUCOU CHLOE a, à son tour, fait son mea culpa. Elle explique avoir créé ce morceau à partir d’un sample trouvé en ligne et assure ne pas avoir eu connaissance qu’il reprenait un hadith. Ceci étant, l’artiste reconnaît ne pas avoir pris la peine de chercher le sens des paroles. Le morceau est en train d’être retiré de toutes les plateformes de musique en ligne, indique-t-elle.
Depuis son lancement en 2018, Savage x Fenty propose de la lingerie accessible à une très grande variété de tailles. Les catalogues comptent des pièces allant du 85A au 115F. Comme lors du premier show, celui de ce vendredi a fait défiler des femmes, mais aussi des hommes, de toutes les tailles, morphologies et couleurs de peau.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom