(VIDÉO) Collision de navires à Corse : l’équipage tunisien de l’ULYSSE crée la polémique dans une vidéo postée sur la toile

« Notre moral est au top » : c’est de la sorte que les marins du navire-roulier « Ulysse » qui est entré en collision avec le porte-conteneurs chypriote dimanche matin au large du Cap Corse, réplique aux propos du ministre de l’Environnement François de Rugy qui avait clairement laissé entendre, lors de son passage en Corse que la navire de la Cotunav avait fait n’importe quoi.

La navire, qui appartient à la compagnie CTN est entré en collision à 28 km du Cap Corse avec un porte-conteneurs. Les deux bâtiments ont été séparés jeudi soir mais une nappe d’hydrocarbure, qui s’est formée au moment de l’impact, est toujours en train d’être traitée.

L’équipe a réalisé cette vidéo pour répondre aux nombreuses critiques entendues envers l’équipage concernant cet accident. Notamment celle du ministre de l’Environnement, François de Rugy, qui a déclaré « il est évident qu’il n’y a pas eu de veille à la barre du navire roulier ».

La réplique des marins tunisiens est toute contenue dans cette vidéo.
Notre moral est au beau fixe. Il y a eu un petit problème (…) Ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent, qu’ils se taisent. Ceux qui disent que la mer est grande, vos conneries le sont encore plus” claironne un membre de l’équipage de l »Ulysse !

Pour le reste, et cela est bien plus important que ces élucubrations, la préfecture maritime de Toulon signale que « ces derniers jours, la pollution par hydrocarbure, générée à la suite de la collision entre l’Ulysse et le Virginia, s’est dirigée vers le nord, avant de suivre le courant Ligure vers le sud-ouest. Dans ce genre de situation le carburant laisse derrière lui des irisations et, sous l’effet du vent et au contact de l’eau, s’évapore naturellement, pour partie, et se disperse dans le milieu marin. »

« Les moyens français et italiens se sont concentrés sur les plaques restantes de carburant, les plus proches du littoral. Les vols de reconnaissance de samedi effectués par la Douane ont permis de constater la fragmentation croissante des plaques de carburant et la formation de boulettes.
Les conditions météorologiques favorables de la journér ont permis la pleine efficacité des moyens engagés sur la zone.
« 

Conditions météorologiques difficiles

Mais le préfet maritime, sur conseil des coordinateurs locaux français et italien, a renforcé le dispositif pour permettre à la fois le pompage des plaques restantes et le chalutage à venir des boulettes.
« Les prévisions météorologiques entrevoient des conditions difficiles à partir de l’après-midi de dimanche.
Compte tenu de cette dégradation, le RIAS Abeille Flandre resté initialement en protection du Virginia a été repositionné près de Toulon en prévision du vent annoncé » 
précise la préfecture maritime.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom