VIDEOS CHOQUANTES – Ces images montrant des véhicules foncer sur des «gilets jaunes» choquent le monde

La mobilisation des «gilets jaunes» qui a débuté le 17 septembre a parfois été marquée par des incidents violents avec les forces de l’ordre. Mais les cas d’automobilistes fonçant sur les manifestants après avoir perdu patience ou été pris de panique sont tout aussi nombreux, comme le montrent les vidéos ci-dessous.

Montpellier, Mazères-Lezons, Livron-sur-Drôme, Sélestat… Sur les réaux sociaux, plusieurs vidéos prises lors de la mobilisation des «gilets jaunes» en France tournent, où l’on peut voir des automobilistes foncer sur les manifestants.

Quatre «gilets jaunes» ont été blessés par un automobiliste le 24 novembre au rond-point du grand M à Montpellier. Selon des témoins, cités par lemouvement.info, «tout serait parti d’un gamin de 13-14 ans qui aurait pris une claque de la part de l’automobiliste. Le garçon aurait alors donné un coup de pied de colère dans la voiture et le conducteur énervé serait parti en furie, fonçant sur les « gilets jaunes »».


Une voiture a renversé des «gilets jaunes» à Mazères-Lezons le 17 novembre. Le conducteur est traduit en justice.

Samedi 17 novembre, à l’un des points de blocages des «gilets jaunes» à Chambéry, une voiture a tenté de passer en force. Selon un journaliste de France Bleu, l’homme au volant semblait «très énervé». Des manifestants ont finalement grimpé sur le capot et cassé une vitre du véhicule.


 

Le 18 novembre, entre 20 et 22 heures, à Livron-sur-Drôme, un automobiliste, excédé par un barrage des «gilets jaunes», a sorti son arme et tiré en l’air, selon la gendarmerie. Le conducteur a ensuite été pris à partie par les manifestants, avant de remonter dans sa voiture et de les charger.

Le même jour, un autre automobiliste, qui dit avoir été pris de panique, a démarré en trombe face à des «gilets jaunes» à Sélestat, renversant plusieurs personnes. Deux hommes ont été légèrement blessés.

Parfois, c’est sur les forces de l’ordre que les véhicules ont été précipités. Ainsi, dans l’après-midi du 17 novembre, à Quimper, une voiture a percuté des policiers, les blessant légèrement. Comme l’a indiqué France Bleu, la conductrice était manifestement plus paniquée que vindicative.

Depuis dix jours, des «gilets jaunes» manifestent dans toute la France, bloquant les routes ou occupant les ronds-points. Ils étaient 282.000 mobilisés le 17 novembre et encore quelque 106.000 le 24 novembre, selon les chiffres du ministère de l’intérieur, que les «gilets jaunes» évaluent très sous-estimés.

Malgré un lourd bilan de deux morts et plus de 650 blessés, les violences et dégradations constatées un peu partout dans le pays.

Emmanuel Macron a exprimé sa «honte» face à ces incidents, désavouant ceux qui ont «agressé» les forces de l’ordre et «violenté d’autres citoyens».

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom