Violences policières – Le Venezuela, le Soudan et le Zimbabwe scandalisés d’être mis au même rang que la France

New-York – Après les critiques du Haut-Commissariat aux droits de l’homme sur la gestion des violences policières en France, plusieurs pays ont expliqué leur désaccord. Ainsi le Venezuela, le Soudan et le Zimbabwe refusent catégoriquement d’être mis au même niveau que la France. 

« C’est scandaleux, mon pays est humilié » a expliqué le représentant du Soudan à l’ONU, réaffirmant l’exemplarité des forces de l’ordre soudanaises. « Jamais, au grand jamais je n’accepterai de voir mon pays comparé à la France et à sa police qui mutile impunément ». Le représentant vénézuélien a lui aussi regretté de tels propos qui « jettent l’opprobre sur le Haut-Commissariat. » « Nous comparer à la France est humiliant, j’attends des excuses de la part du secrétaire de l’ONU ». De son côté le Zimbabwe a protesté vigoureusement, soulignant que jamais un manifestant n’avait été traité comme on peut le voir dans les vidéos françaises. « Nous rabaisser de la sorte, nous comparer à des pratiques douteuses et inhumaines, quel sera la prochaine étape ? Affirmer que nous sommes aussi corrompu que certains pays occidentaux? »s’inquiète le représentant zimbabwéen.


A voir également : Violente répression policière des Gilets Jaunes : une compilation

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom