Voici pourquoi la France a octroyé 91 Milliards FCFA au Sénégal

Le Sénégal et la France ont signé, mardi à Dakar, 10 conventions de financements d’un montant total de 91 milliards de francs CFA.

Sur ce montant, 57 milliards de francs CFA concernent la réponse à la crise engendrée par le nouveau coronavirus.

Les 10 conventions de financements ont été signées par le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, et le directeur de l’Agence française de développement (AFD), Rémy Rioux.

La cérémonie s’est déroulée en présence de Philippe Laliot, ambassadeur de France au Sénégal.

Selon le communiqué, une enveloppe de 57 milliards de FCFA est destinée à accompagner l’Etat du Sénégal dans sa réponse aux volets sanitaire, social et économique de la crise liée à la pandémie.

Le coût de quatre des projets financés par cette enveloppe de 57 milliards FCFA, est de 51 milliards de FCFA.

“Ces quatre projets touchent à des enjeux aussi variés que l’éducation, l’eau, l’électricité, les transports et le soutien aux petites et moyennes entreprises”, précise le communiqué.

Deux autres conventions d’un montant de 39 milliards de FCFA concernent les secteurs de la justice et de la gestion des déchets.

Elles portent sur le financement de deux projets dont le projet d’appui à la justice civile et commerciale au Sénégal (JUCICOM) pour un montant de 13,1 milliards de FCFA, soit 20 millions d’euros comprenant 8 millions d’euros en subvention et 12 millions d’euros en prêt.

Le reste de l’enveloppe de 26,2 milliards de FCFA, soit 40 millions d’euros, en prêt, est dédié au projet pour la promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides au Sénégal (PROMOGED), indique le communiqué.

Le communiqué signale aussi la signature entre les deux parties de deux prêts d’appui budgétaire, d’un montant total de 33 milliards de FCFA. “Ils viennent alimenter le Fonds force Covid-19 et soutenir le Programme de résilience économique et sociale (PRES)”, précise le communiqué.

L’une des conventions d’un montant de 1,2 millions d’euros vise le renforcement des capacités de surveillance épidémiologique et le financement des plans nationaux de réponse à la crise.

Enfin, à travers les fonds d’amorçage, l’AFD a apporté 900 millions de FCFA, soit 1,4 millions d’euros de subvention en faveur des secteurs de l’assainissement, du numérique, du sport et de la gestion des déchets.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom