Yeumbeul : Torturée, deux fillettes deviennent aveugle après avoir été saupoudrées de détergent par leur belle-mère

La maltraitance des enfants semble être le sport favorite de certains parents au Sénégal. Après les actes d’esclavagisme dont le maître coranique et ses complices (en liberté) sont accusés à Ndiagne, à Dakar, une belle mère éborgne deux fillettes Nogaye et Fatou, le père des enfants mis au gnouf pour complicité.

Une belle-mère de 36 ans comparait à la Chambre criminelle de Dakar pour actes de tortures ayant entraîné la cécité de ses deux belles-filles de 10 et 8 ans. Les faits se sont déroulés courant 2015 dans la banlieue de Yeumbeul. Le père est jugé pour complicité et non assistance a personne en danger.

L’émotion était telle qu’il a fallu renvoyer le procès au bout de 10 minutes. A Juste quelques années de vie, les saeurs Fatou et Nogaye, 6 et 4 ans au moment des faits, ont vécu l’innommable au domicile de leur père, dans la banlieue de Yeumbeul.

Les sévices corporels et les violences à répétition ont fini par les rendre malvoyantes. Yeux hagards, gestes incertains et démarches trainantes, elles ont provoqué colère, ressentiment et tristesse du public au moment de témoigner contre leur bourreau dans cette salle 4 du tribunal de Dakar.

Dans le box des accusés, une femme de 36 ans à l’allure sereine. Seynabou, belle-mere des jeunes victimes, est poursuivie pour coups et blessures volontaires suivis de cécité sur des entants de moins de 15 ans. Incarcérée depuis le 9 juin 2015, elle n’est pas seule dans cette histoire. Modou G, Son époux et père des filles, qui comparait libre, devra se défendre des chefs d’inculpation de complicité et non assistance à personne en danger. 

Le procès a été renvoyé jusqu’au 24 décembre prochain.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom