Zapping des transhumants – Un coup de salubrité… politique

 Le zapping des transhumants. Un coup de salubrité politique. Le titre ne serait pas excessif. En effet, avant l’élection présidentielle du 24 février nombreux sont les sénégalais qui ont craché du feu sur la transhumance.

Ou tout ce qui s’apparente à cette pratique politique. Tous ces responsables politiques, Aissata Tall Sall, Modou Diagne Fada, Abdoulaye Baldé, Thierno Lô, Souleymane Ndéné Ndiaye, Farba Senghor, Pape Samba Mboup, Bamba Fall, la liste n’est pas exhaustive, ont essuyé des critiques acerbes pour avoir changé de fusil d’épaules en soutenant la candidature du président Macky Sall. Ils n’oublieront pas de sitôt la volée de bois vert à leur encontre. C’est pourquoi, ils ne reviennent certainement toujours d’être tous zappés du nouveau gouvernement. De ne pas avoir eu leur part du gâteau.

Car, la tradition politique voudrait que quand un responsable rejoint le parti au pouvoir ou lui apporte son soutien pour gagner une élection, en retour qu’il y ait un retour d’ascenseur. En tout cas, les choses se sont passées ainsi depuis le Parti socialiste, sous Abdou Diouf, le Parti démocratique sénégalais (Pds) de Me Abdoulaye Wade jusqu’à l’Alliance pour la République (Apr) du président Macky Sall jusqu’en 2012. La coalition Benno Siggil Sénégal, avec son slogan, « gagner ensemble et gouverner ensemble » en est une parfaite illustration.

Mais à la veille de l’élection présidentielle du 24 février 2019, le phénomène de la transhumance a atteint un niveau jamais égalé. Des responsables politiques, qui quelques mois avant, traitaient de tous les noms d’oiseau le président Macky Sall et clouaient au pilori son régime, ont retourné leurs vestes à la veille de l’élection présidentielle, en échange de postes ou de positions juteux.

Coup de théâtre. Le président Macky Sall a dribblé tout ce beau monde. Tous ces responsables qui aspiraient brouter dans les prairies marron beiges ont eu la déception de leur…carrière politique. Ils ont été tout simplement zappés par Makyavel Sall. Sans pitié.

Macky Sall en véritable tueur froid a passé à la guillotine tous ces chasseurs de primes, qui ont joué et perdu.

Ce coup de KO infligé par le président Sall, semble être bien accueilli par l’opinion nationale sénégalaise. Qui s’était dressée contre cette pratique scandaleuse. Elle avait accusé  le président Macky Sall d’être le principal artisan de cette transhumance savamment orchestrée.

Mais aujourd’hui, avec cette gifle magistrale infligée à ces « opportunistes à col blanc », il semble avoir bien déchiffré le message de l’opinion.

Le président Macky Sall a posé un acte politique fort et courageux. Décourager la transhumance. Liquider politiquement les transhumants. Le président Sall en un véritable tueur froid, a réussi à régler  une des tares de la  politique sénégalaise. Mais pourvu que ça dure…

Source igfm

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom