ZIGUINCHOR : Bras de fer après l’annulation par le préfet de la marche du G6

Le sixième plan d’action du regroupement des syndicats d’enseignants les plus représentatifs (G6) s’est traduits par des heurts entre les forces de l’ordre et les syndicalistes. Mais, après des échanges de jets de pierres et de grenades lacrymogènes, le préfet a décidé de revenir à de meilleurs sentiments en autorisant la marche qu’il avait déjà interdite.

L’autorité évoque des motifs de troubles à l’ordre public mais aussi une insuffisance de moyens pour encadrer la manifestation, rapporte le correspondant de la Rfm.

C’est le commissaire qui est venu tout de suite me demander de s’entretenir avec le préfet. J’ai effectivement vu le préfet qui nous a indiqué de lui laisser le temps de se réorganiser et permettre à cette marche de se dérouler», a déclaré le syndicaliste sur Sud Fm.

Et de poursuivre : «Nous sommes des républicains, nous pensons que quand il s’agit de nos droits, absolument rien ne peut être négocié sur ça, nous sommes déterminés».

Selon lui, cette interdiction n’avait pas son lieu d’être puisque cette marche, qui fait partie de leur sixième plan d’action a été précédée par ceux effectuées dans d’autres régions du Sénégal».

«Ziguinchor ne peut pas être une exception. Le préfet nous a donné une autorisation de marche encore que la marche obéit à un régime déclaratif. Nous l’avons déclarée en bonne et due forme. Nos camarades qui étaient là ont été auditionnés et par conséquent, nous ne pouvons qu’exercer et faire exercer le droit sénégalais», conclut-il.

Les responsables nationaux du G6 sont en réunion pour voir la conduite à tenir par rapport l’interdiction de leur marche. Affaire à suivre !

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom