Le Danemark négocie son premier match face au Pérou : 1 – 0

0
20
Pour le deuxième match du groupe C, le Pérou et le Danemark se livraient un duel d’outsider. Malgré une flopée d’occasions, c’est les Danois qui ressortent vainqueurs de ce duel grâce à un but de Yussuf Poulsen (0-1).

Trente-six ans après, les Péruviens retrouvaient la plus prestigieuse des compétitions. Un match que les hommes de Ricardo Gareca démarraient sans leur attaquant et capitaine Paolo Guerrero, mais avec le virevoltant Jefferson Farfán. Côté Danois, la sélection était emmenée par leur superstar Christian Eriksen. Une rencontre décisive entre deux nations supposées se disputer la deuxième place.

La rencontre démarrait sur un rythme effréné, les deux nations se jetant corps et âme dans la bataille pour leur entrée en lice dans la compétition. La possession de balle était Péruvienne et Yotun allumait la première mèche d’une frappe tendue, mais Kasper Schmeichel, vigilant, captait bien le cuir (7e). Les frappes se multipliaient, mais la précision n’était pas au rendez-vous. La pression s’accentuait sur la défense danoise. Excentré sur le côté gauche, Carrillo repiquait dans l’axe et enroulait un tir du gauche que détournait parfaitement Schmeichel (13e). Dominé dans tous les compartiments du jeu, le Danemark éprouvait beaucoup de difficultés à sortir la tête de l’eau. La première occasion danoise était à mettre au crédit de Delaney, mais sa frappe lointaine n’attrapait pas le cadre (26e). La plus belle occasion de la première mi-temps intervenait à la demi-heure de jeu. Bien trouvé dans la surface, Farfan semblait en position d’ouvrir le score, mais Kjaer réalisait un magnifique retour.

Le Danemark punit le manque de réalisme du Pérou

Alors que les deux nations s’apprêtaient à regagner les vestiaires sur un score de parité, Cueva était fauché dans la surface. Après consultation de la VAR, l’arbitre décidait de désignait le point de penalty. Cueva décidait de se charger lui-même de la sentence. Après une course d’élan qui rappelait un certain Simone Zaza, le milieu offensif dévissait totalement et envoyait le cuir dans les tribunes (45+1e). Au retour des vestiaires, le penalty manqué de Cueva semblait trotter encore dans les têtes des Péruviens. Le Danemark prenait le contrôle du match mais ne parvenait pas à se montrer dangereux. Au contraire du Pérou. Malgré son penalty manqué, Cueva mettait le feu dans la défense adverse, et servait son coéquipier sur un plateau, mais ce dernier glissait (57e). Quasiment dans la foulée, Poulsen débloquait enfin ce match. Parfaitement lancé par Eriksen, l’ailier se présentait face au gardien et glissait le cuir dans le petit filet (0-1, 59e).

Si les occasions les plus franches étaient clairement côté Péruviens, ces derniers ont fait preuve de bien trop d’imprécisions dans le dernier, au contraire des Danois extrêmement réalistes. Tout juste rentré en jeu, Paolo Guerrero s’illustrait, mais sa tête était détournée, une fois de plus par Schmeichel (64e). La pression s’intensifiait sur les cages du portier danois, mais la réussite n’était clairement pas au rendez-vous pour les hommes de Ricardo Gareca. Les dernières minutes étaient insoutenables. Le Danemark faisait le dos rond et s’en remettait au talent et à la chance de leur dernier rempart. Après un bon travail de Cueva, décidément bien en vue dans ce match, ce dernier trouvait Guerrerro qui tentait une talonnade… mais ça filait à quelques centimètres du poteau (81e). Sur son couloir droit, Carillo déposait son adversaire et servait en retrait Farfan, mais Schmeichel se montrait une fois de plus impériale (84e). A force de se livrer, le Pérou se faisait prendre en contre. Trouvé dans le dos de la défense, Eriksen avait l’occasion de tuer tout suspens, mais Galesse réalisait une parade peu académique, mais très efficace de l’épaule (86e). Le score en restait là. Malgré une flopée d’occasions franches, le Pérou payait son manque d’efficacité face à des Danois ultra-réalistes. Une bien belle opération pour le Danemark qui revient à hauteur de la France dans ce groupe C.

PARTAGER