Espagne: heurts à Madrid après le décès d’un immigré sénégalais

Emoi dans toute l’Espagne, et surtout, à Madrid, après la mort jeudi soir d’un vendeur ambulant sénégalais, Mame Mbaye, 34 ans. Après sa mort, non encore élucidée, des échauffourées très violentes ont eu lieu entre des policiers et des radicaux, qui se sont soldées par 6 interpellations, et dix blessés parmi les policiers et des dommages matériels, incendies compris. La polémique est nationale.

0
16

Que s’est-il exactement passé cette soirée à Lavapiès, ce quartier multiethnique de Madrid, en général calme, et où la coexistence est même plutôt bonne ? La police explique qu’à l’occasion d’une patrouille, des vendeurs ambulants ont détalé en courant, chose très courante dans le centre de Madrid, et que durant cette course poursuite, le Sénégalais Mame Mbaye aurait succombé à un arrêt cardiaque. L’homme, âgé d’environ 35 ans, était en Espagne depuis une douzaine d’années, a témoigné un autre vendeur à la sauvette.

La mairie de la capitale, dirigée par l’ancienne juge Manuela Carmena, a annoncé une enquête approfondie. Les partis de gauche, socialistes et Podemos surtout, ont estimé l’affaire très grave, méritant « de faire toute la vérité sur cette mort tragique ».

Toute la question est de savoir si c’est la violence d’une charge policière qui a été la cause de la mort du vendeur sénégalais. Pour Pablo Iglesias, chef de file de Podemos, il est certes vrai que cette activité est illégale, mais « ces vendeurs africains travaillent pour vivre et rien de justifie que les policiers leur fassent peur ».

Quant à la violente bataille de rue qui s’en suivie avec les policiers, d’une violence très inhabituelle à Madrid, le ministère de l’Intérieur a assuré que les vendeurs ambulants n’y participaient pas.

 RFI
PARTAGER