Marseille : Deux immeubles les secours recherchent des victimes

MARSEILLE – A Bouches-du-Rhône, deux immeubles se sont effondrés dans le centre-ville ce lundi matin. Deux passants auraient été blessés légèrement.

La sénatrice socialiste Samia Ghali s’est immédiatement insurgée sur Twitter, déplorant « les échecs de la politique de l’habitat et du centre-ville », et réclamant que l’Etat passe enfin « à l’action »

Les élus locaux réagissent

Une cellule de suivi a été établie à la préfecture, avec le concours des marins-pompiers. Sur place, le maire Jean-Claude Gaudin a affirmé:

« Notre souci, c’est de savoir s’il y a des habitants qui seraient sous les décombres ou même des passants qui auraient été emportés au moment où l’immeuble s’est effondré. C’est un événement gravissime. A la mairie, sur la Canebière, il y a une cellule pour accueillir toutes celles et ceux qui auront besoin de nous et la ville fera les efforts nécessaires pour reloger les habitants s’il y en avait que nous ne connaîtrions pas. »

Sabine Bernasconi, maire des 1er et 7e arrondissements de la ville (LR), avait expliqué qu’il ne devait « normalement pas y avoir d’occupant » dans cet édifice vétuste car un arrêté de péril avait été pris en ce sens, mais n’a pas écarté la possibilité de la présence d’éventuels squatteurs. Expliquant qu’une « politique de réhabilitation » était par ailleurs en cours à Marseille, l’élue a signalé que la rue d’Aubagne était une artère du « vieux centre de Marseille ».

Samia Ghali, sénatrice des Bouches-du-Rhône, a déclaré sur Twitter: « Derrière la carte postale idyllique on mesure une fois de trop les échecs de la politique de l’habitat et du centre ville. Aux annonces place à l’action. »